Les danses joyeuses de Claudie Laks

Muriel de Crayencour
28 septembre 2017
Grands formats et liberté totale sont deux composantes de la peinture de Claudie Laks. Cette artiste française a étudié la littérature et la linguistique avant d’entamer des études artistiques à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris. Aux cimaises de la MM Gallery au Jeu de Balle, ses toiles sont encore à voir pour quelques jours seulement.

Couvrir une grande toile de couleurs virevoltantes, en une série de gestes vifs et sans frein, pour offrir au spectateur des peintures comme des champs rêvés d'herbes et de fleurs folles. Il y a du Cy Twombly, de l'écriture automatique et beaucoup de lyrisme dans l'abstraction de Claudie Laks. Dansant, souple, libre, intelligent, son coup de pinceau trace et creuse, donnant le souffle à des ensembles qui bruissent de vie. On y voit des champs, mais aussi des partitions ou des lettres écrites - revoilà la littérature !, une mousse végétale et douce sur laquelle faire la sieste, une forêt dans laquelle s'enfoncer et se perdre.

Ainsi Asteria, comme des couches de graffitis répétés parfois recouverts de blanc, puis repris. Couche après couche se dessinent un univers, une atmosphère, une palette d'émotions. Dans la mythologie grecque, Astéria est la fille du Titan Céos et de sa sœur Phébé. Elle serait la personnification de la nuit étoilée. Une nuit vive, colorée, éclairée sans doute d'un feu d'artifice d'émotions, selon Claudie Laks.

Améthyste semble faire le récit en toute légèreté d'une conversation que l'artiste aurait eue avec elle-même. Ebauches de mots tracées, arrondis souples et vibrants du trait de pinceau, écriture subtile et secrète, émotion qui se dit... Tout cela nous invite à plonger dans chacun des grands formats de l'artiste. Une œuvre joyeuse, la force de la peinture pour elle-même, une offrande à la vie qui devrait réjouir visiteurs et acquéreurs. Il reste 4 jours. Mu aime !
Claudie Laks
MM Gallery
68 place du Jeu de Balle
1000 Bruxelles
Jusqu’au 1er octobre
Finissage le 1er octobre en présence de l'artiste

Du vendredi au dimanche de 11h à 17h
www.mmgallery.be











 

Muriel de Crayencour

Rédactrice en chef

Voir et regarder l’art. Puis transformer en mots cette expérience première, qui est comme une respiration. « L’écriture permet de transmuter ce que l’œil a vu. Ce processus me fascine. » Philosophe et sculptrice de formation, elle a été journaliste entre autres pour L’Echo et Marianne Belgique. Elle revendique de pouvoir écrire dans un style à la fois accessible et subjectif. La critique est permise ! Elle écrit sur l’art, la politique culturelle, l’évolution des musées et de la manière de montrer l’art. Elle est aussi artiste. Elle a fondé le magazine Mu in the City en 2014.