Collages collés-serrés

Muriel de Crayencour
20 juin 2018
A Bruxelles, pour le moment, plusieurs expositions abordent le collage. Au Rouge-Cloître, chez Native, chez Artinkk ainsi que dans le cadre du Summer of Photography. Balade.

Le découpage et collage d'images imprimées, pratiqué au XIXe siècle par les jeunes femmes de bonne famille qui cherchaient à tuer le temps, a pris un aspect plus artistique au début du XXe avec des artistes d'avant-garde comme Braque ou Picasso. Aujourd'hui à l'œuvre chez beaucoup d'artistes, cette technique utilisant comme matériau de base le papier imprimé permet tous les délires. Le puzzle des images ose tout, l'excuse étant que l'image existait déjà, l'artiste s'est juste permis de l'associer avec une autre !

Geert Verbeke, qui a créé sa fondation près d'Anvers après une première vie professionnelle comme transporteur, collectionne les collages depuis plus de 30 ans. Sa collection comprend aujourd'hui plus de 4.000 œuvres. Il a été invité par le Rouge-Cloître à présenter une partie de sa collection, en même temps qu'un accrochage dédié à Wim Taciturn et Marion Midy, deux collagistes. Imaginaire et Figuration dans l'art du collage aborde cette pratique dans son courant figuratif. On y voit avec plaisir des collages d'André Stas, de Marcel Mariën. On y découvre avec bonheur les compositions de Line Ducerf, Wim Taciturn... Tous utilisent la matière du papier imprimé, pour des compositions qui frôlent le délire, le surréalisme. Réjouissant !

Chez Native Auctions, la salle de ventes spécialisée en Arts premiers, Jesse Willems, un de leurs clients, présente ses collages abstraits réalisés à partir de magazines des années 1950. Techniques d'impression vintage, papier fragile, couleurs légèrement fanées sont autant d'éléments qui ajoutent charme et élégance à des compositions bien menées, qui dialoguent de manière volubile avec les statuettes sélectionnées par Native et qui seront mises en vente en octobre.

Mais encore dans la toute jeune galerie Artinkk, pour leur accrochage Born in the Purple, trois artistes, Bianca Bondi, François Patoue & Julien Langendorff. Ce dernier pratique le collage, avec une dimension presque psychédélique, et des propositions très intéressantes. Pour affiner encore votre expérience du collage, ne manquez pas Before or After d'Anetta Mona Chişa & Lucia Tkáčová au Cultuurcentrum Strombeek à Grimbergen, dans le cadre du Summer of Photography : on y voit des photographies d'archives de protestations féministes dont les slogans sur les pancartes ont été remplacés par collage par des antinomies ou phrases très courtes centrées sur le mot ou : To be or Not. Before or After.

L'art de composer à partir de magazines et autres revues imprimées garde toute sa fraîcheur et son actualité. A voir.
Imaginaire et Figuration dans l'Art du Collage
Rouge-Cloître
Jusqu'au 22 juillet
www.rouge-cloitre.be

Jesse Willems
Fallen Idols
Native Auctions
Jusqu'au 30 juin

https://www.native-auctions.com/

Born to be purple
Artinkk
Jusqu'au 21 juillet
http://www.artinkk-lagalerie.com/

Anetta Mona Chişa & Lucia Tkáčová 
Before or After
Cultuurcentrum Strombeek
jusqu'au 2 septembre
www.ccstrombeek.be

















Muriel de Crayencour

Rédactrice en chef

Voir et regarder l’art. Puis transformer en mots cette expérience première, qui est comme une respiration. « L’écriture permet de transmuter ce que l’œil a vu. Ce processus me fascine. » Philosophe et sculptrice de formation, elle a été journaliste entre autres pour L’Echo et Marianne Belgique. Elle revendique de pouvoir écrire dans un style à la fois accessible et subjectif. La critique est permise ! Elle écrit sur l’art, la politique culturelle, l’évolution des musées et de la manière de montrer l’art. Elle est aussi artiste. Elle a fondé le magazine Mu in the City en 2014.