Luis Salazar, le chaos de la couleur

Muriel de Crayencour
07 avril 2016
La couleur pure, massive, brute, comme coulée entre un réseau organique de lignes noires. Ca déborde un peu. Le noir perd du terrain. Quelle est cette structure noire ? Est-elle infiniment petite ? Ou infiniment grande ? Pourquoi est-elle envahie par la couleur ? Les immenses toiles de Luis Salazar font éclater sans frein les couleurs vives, tout droit sorties du tube. 

Abstraction baroque, chantante, vibrante. Pas de motifs, aucune excuse autre que la couleur. Vive. Une carte se dessine. Peut-être des champs et des étangs vus du ciel. Peut-être une pierre précieuse regardée au microscope. Parfois ramassées en petits segments verts, jaunes, bleus, mauves, parfois en larges zones qui semblent encore s'élargir sous notre regard, les teintes s'imbriquent les unes aux autres, souvent violemment, de temps en temps en des accords secrets. Etrange organisation. Ca vibre. Tout semble mouvant. Ca envoie de la lumière. Puissante.

Luis Salazar est un artiste basque né en 1956, qui vit et travaille à Liège. Arrivé à 10 ans en Belgique, il étudiera la peinture à l'Académie Royale des Beaux-Arts de Liège. Il expose depuis les années 1980 dans de nombreux pays. En mai 2004, une rétrospective de son travail a été organisée au Musée Saint-Georges de Liège. Il est l'auteur d'une fresque monumentale de 28 x 12 m dans l’atrium du Grand Hôpital de Charleroi. En septembre 2012, la Ville de Liège a organisé une importante exposition de son travail au Grand Curtius.

De nombreux peintres belges osent la peinture et la couleur. N'ont que faire du conceptuel. On pense à Pascal Courcelles ou à Georges Meurant. Sous un ciel si gris qu'il faut lui pardonner, choisir chaque jour de manier les couleurs primaires, les prendre telles quelles, irradiantes, précises, directes, cela ressemble à une profession de foi.
Luis Salazar
MM Gallery
68 place de Jeu de Balle
1000 Bruxelles
Jusqu'au 1er mai
Du vendredi au dimanche de 10h30 à 17h
http://www.mmgallery.be/







 

 

Muriel de Crayencour

Rédactrice en chef

Voir et regarder l’art. Puis transformer en mots cette expérience première, qui est comme une respiration. « L’écriture permet de transmuter ce que l’œil a vu. Ce processus me fascine. » Philosophe et sculptrice de formation, elle a été journaliste entre autres pour L’Echo et Marianne Belgique. Elle revendique de pouvoir écrire dans un style à la fois accessible et subjectif. La critique est permise ! Elle écrit sur l’art, la politique culturelle, l’évolution des musées et de la manière de montrer l’art. Elle est aussi artiste. Elle a fondé le magazine Mu in the City en 2014.