BFAF, wunderkammer

Muriel de Crayencour
23 septembre 2017
Première édition de la BFAF - Brussels Fine Arts Fair au Heysel, une nouvelle foire bruxelloise qui mêle antiquités, mobilier, Art moderne et art contemporain. Aux manettes, Jean-Pierre et Nicolas Defossé.

Jean-Pierre, le père, avec une expérience de 35 ans dans l'organisation de foires d'art et antiquités, Nicolas, le fils, spécialisé en mobilier vintage. Du format de la foire Eurantica qui a lieu en mars, BFAF offre aux antiquaires et marchands la possibilité de présenter aux collectionneurs et amateurs d'art leur sélection du moment.

Pas de pièces muséales mais une large palette de propositions, allant du meuble ancien à la table basse vintage, du dessin à la peinture, de l'art tribal aux chinoiseries. Beaucoup de porcelaines, argenterie, bijoux. De nombreux vases Art déco chez Art Deco Glass Amsterdam. Des tapisseries et tapis d'artistes chez Boccara. Chez Ciel mes Bijoux !, les pièces sublimes en bronze doré de Christophe Tissot. Chez Thomas Deprez Fine Arts, des toiles d'artistes belges modernes, chez Schiller Gallery, deux beaux collages de Jo Delahaut. Chez Peter Gabriëlse, plusieurs objets dignes des plus précieux cabinets de curiosités. Chez Philippe Saint Fine Arts, des petits dessins d'Henri Evenepoel, Beaucoup de mobilier, dont des pièces du XXe siècle Art déco à moins de 1 000 €, comme ce petit bar en bois de cerisier chez Au Fil du Temps. Notons encore la belle sélection de bijoux chez Véronique Malaise.

La présentation est remarquablement soignée et attire l'œil. Les visuels de communication sont des close-up fort réussis de la jeune photographe Laetitia Bica : argenterie et objets précieux y sont baignés dans une lumière rouge, sublimant leur patine. A l'entrée, une longue fresque a été réalisée par le collectif Hell'O. Une destination parfaite pour ce week-end !
BFAF
Brussels Expo / Palais 1
Jusqu'au 25 septembre
www.bfafa.be







Muriel de Crayencour

Rédactrice en chef

Voir et regarder l’art. Puis transformer en mots cette expérience première, qui est comme une respiration. « L’écriture permet de transmuter ce que l’œil a vu. Ce processus me fascine. » Philosophe et sculptrice de formation, elle a été journaliste entre autres pour L’Echo et Marianne Belgique. Elle revendique de pouvoir écrire dans un style à la fois accessible et subjectif. La critique est permise ! Elle écrit sur l’art, la politique culturelle, l’évolution des musées et de la manière de montrer l’art. Elle est aussi artiste. Elle a fondé le magazine Mu in the City en 2014.

Articles de la même catégorie