Francine Holley, l'élégance de l'abstraction

Muriel de Crayencour
31 mai 2018
Il vous reste jusqu'à samedi 2 juin pour découvrir l'univers de Francine Holley chez Lancz Gallery, au Sablon - qui met à l'honneur les artistes du 19ème et 20ème siècle. Holley, c'est toute une vie tournée vers une abstraction équilibrée et élégante.

Francine Holley, née en 1919 à Liège, s'installe à Paris en 1946, où elle fréquente les ateliers d'André Lhote et Fernand Léger. Ces rencontres la mènent doucement vers l'abstraction qu'elle ne quittera plus. "J'ai vite compris que l'abstraction ne devait pas me faire entrer dans un système mais au contraire me donnait la liberté entière de faire ce que je sentais et pensais,"peut-on lire dans le catalogue publié par la galerie. Dans les dernières pages de celui-ci, on voit l'artiste poser devant une de ses grandes toiles.

Ce sont les dessins qui sont à l'honneur ici. Nous aimons tant aujourd'hui les œuvres sur papier, leur accessibilité, leur souplesse, comme on y sent la main de l'artiste, leu fragilité aussi. Et les dessins de Holley ont beau dater d'il y à 20 ou 50 ans, ils gardent une fraîcheur, une élégance dont notre œil de 2018 est friand.

Ici des gouache et feutre sur papier. L'artiste joue de la flexibilité et de la souplesse du feutre, pour tracer des formes vives qu'elle remplit de gouache pour de beaux aplats. Là, aux crayons noir et de couleur, les lignes se tracent, formant des motifs répétés, toujours à la recherche d'un bel équilibre.

Pulcinella, c'est une série de motifs comme une partition musicale. S'y dessine un rythme, on entend presque la musique. Totem est un tout petit dessin au feutre. On y voit une forme cernée de noir, totem coloré de bleu et vert vifs. Plusieurs dessins sur de longs papiers allongés, où la recherche de rythme prend toute son ampleur. Pointons encore des Compositons à l'encre de Chine sur papier mouillé, pour lesquelles l'artiste laisse l'eau achever l'œuvre, menant l'encre noire vers le bord des volumes, formant comme des filaments.
Francine Holley
50 ans d'abstraction
Lancz Gallery 
15 rue Ernest Allard
1000 Bruxelles
Jusqu'au 2 juin
Du mardi au samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h
www.lanczgallery.be









Muriel de Crayencour

Rédactrice en chef

Voir et regarder l’art. Puis transformer en mots cette expérience première, qui est comme une respiration. « L’écriture permet de transmuter ce que l’œil a vu. Ce processus me fascine. » Philosophe et sculptrice de formation, elle a été journaliste entre autres pour L’Echo et Marianne Belgique. Elle revendique de pouvoir écrire dans un style à la fois accessible et subjectif. La critique est permise ! Elle écrit sur l’art, la politique culturelle, l’évolution des musées et de la manière de montrer l’art. Elle est aussi artiste. Elle a fondé le magazine Mu in the City en 2014.