Les arbres de la Forest Divonne

Manon Paulus
12 mars 2020

À la Forest Divonne, on ne présente plus Alexandre Hollan. Après 25 années de collaboration artistique et 14 expositions personnelles à Paris et Bruxelles, la galerie propose une nouvelle fois les travaux récents de l’artiste qui continue de développer sa réflexion autour de la nature - morte ou pleine de vie.

Saisir l’énergie, l’invisible, questionner l’expérience même de regarder, voilà à quoi s’attèle Alexandre Hollan (Hongrie, 1933) depuis près de sept décennies. Peintre des arbres et du silence, c’est depuis son mazet du sud de la France où il réside une partie de l’année que l’artiste élabore sa réflexion. Il y a développé une relation de proximité avec ces végétaux qu’il nomme et apprivoise ; et c’est au milieu d’eux qu’il explore les relations de l’Homme et la Nature.

Il travaille inlassablement le motif de l’arbre pour tenter de rendre compte du regard vivant, fonction mystérieuse, dit-il, en ce sens qu’elle capte des impressions. De ces compagnons, il veut retransmettre l’énergie, le rythme, le mouvement grâce au trait, tantôt noir tantôt coloré ou au contraire, par une masse dense et bourdonnante. L’exercice auquel l’artiste s’impose parfois nous échappe, mais il est rendu explicite par le titre de ses séries : Rythme de lumière traversant l’arbre, L’énergie prenant forme dans un arbre, Vibration de la nature.

Ses vies silencieuses, ou natures mortes, sont rassemblées en aparté au milieu de la salle. Dans un même procédé, l’artiste tente de capter la présence de ces objets trouvés autour de chez lui et d’explorer les frontières du visible. Par des aplats de couleurs, rappelant Morandi, l’artiste veut rendre compte de la vibration de la matière et saisir ainsi l’intérieur des choses. Regarder les œuvres de Hollan, c’est se rappeler la puissance calme des arbres et l’omniprésence de la vie.

Alexandre Hollan
Galerie La Forest Divonne
66 rue Hôtel des Monnaies
1060 Bruxelles
Jusqu’au 21 mars
Du mardi au samedi de 11h à 19h
www.galerieforestdivonne.com

Manon Paulus

Journaliste

Formée à l’anthropologie à l’Université libre de Bruxelles, elle s’intéresse à l’humain. L’aborder via l’art alimente sa propre compréhension. Elle aime particulièrement écrire sur les convergences que ces deux disciplines peuvent entretenir.

Newsletter
S'inscrire

Pour rester au courant de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Soutenir mu in the city
Faire un don

Faites un don pour soutenir notre magazine !