Animal toi-même

Gilles Bechet
06 mars 2022

La Bernier-Eliades Gallery rassemble dix artistes pour une exposition de groupe autour de l'animal ou de l'idée que l'on s'en fait. Jusqu'au 12 mars.

Il est impossible d'imaginer un monde sans animaux, pas plus que l'on imaginerait un monde sans soleil ou sans eau. Les animaux qui peuplent les œuvres des artistes rassemblés dans l'exposition Animal Farm chez Bernier-Eliades sont familiers. Ils n'incarnent pas l'inconnu ou le monde sauvage, mais plutôt une autre part domptée ou indomptée de nous-mêmes. Depuis le fond de la salle, c'est le regard du taureau de Susan Rothenberg qui nous happe. Sous les coups de pinceau épais et sensibles, c'est un animal dans une position inhabituelle qui nous contemple. Placide et au repos, si ce n'est cet œil intense qui interpelle le spectateur comme pour lui demander « Est-ce toi qui m'a mis dans cet enclos qui me force au repos ? »

Hugues De Wurstemberger a saisi dans sa photo un chien qui semble en lévitation. La bête a l'air de sourire de ce moment de suspension et de ne plus sentir la chaîne qui le rattache à sa condition de gardien aboyant. Robert Wilson propose un fascinant portrait vidéo d'un cerf. En toute majesté, le roi des forêts se détache des brumes de la mythologie. Sur l'amusante photo de Pentti Sammallahati en Russie sous la neige, on voit un chien monter la garde sur un motoski aux abords d'un village dépeuplé. Une alliance de circonstance entre l'animal et la machine. Un moment de suspension ou le début d'une nouvelle ère.

De son énigmatique peinture Jonathan Meese peint l'animal intérieur qui cohabite en nous, un portrait sibyllin et gradué, brutal et enfantin. La céramique de Cameron Jamie saisit un moment de métamorphose mi-animale mi-minérale d'où surgit un bec courbé.

La Goat Girl dans la photo de Marnie Weber est l'héroïne d'un conte folklorique sous acide. Elle garde un œil sur son troupeau de chèvres en plastique, mais elle s'est assoupie un moment. Peut-être a-t-elle envie d'être ailleurs, agacée par la rigidité des ovins bêlants. Les photos de Boyd Webb animalisent le monde. Quelques bouts de tissu pour être éléphant ou volée d'oies. La réalité transfigurée par le regard du photographe.

La sculpture de Bharti Kher s'intitule The Great Indian Rope Trick. Réputé la plus fameuse illusion du monde, ce tour de magie impliquait une corde qui s'élève toute seule dans les airs et un magicien qui disparaît. Pousserait-elle une girafe à mettre fin à ses jours, une bête accablée par la chaleur que brasse péniblement un lourd ventilateur ou le ridicule tablier folklorique qu'on lui a fait enfiler ? Le doute est permis.

On ne sait pas quels ciels fend l'oiseau en céramique de Dionisis Kavallieratos. Il pourrait être un cousin éloigné des Angry Birds. Les ailes déployées, prêt à s'envoler avec ses petits camarades. On s'embarquerait bien avec lui pour un tour.

Animal Farm
Bernier Eliades
46 rue du Châtelain 
1050 Bruxelles
Jusqu’au 12 mars
Ouvert du mardi au samedi de 12h à 18h
www.bernier-eliades.com

 

Gilles Bechet

Journaliste

Il n’imagine pas un monde sans art. Comment sinon refléter et traduire la beauté, la douceur, la sauvagerie et l’absurdité des mondes d’hier et d’aujourd’hui ? Écrire sur l’art est pour lui un plaisir autant qu’une nécessité. Journaliste indépendant, passionné et curieux de toutes les métamorphoses artistiques, il collabore également à Bruzz, Bazar Magazin et C!RQ en Capitale.

Newsletter
S'inscrire

Pour rester au courant de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Soutenir mu in the city
Faire un don

Faites un don pour soutenir notre magazine !