Comment les architectes jouent

Muriel de Crayencour
25 novembre 2019

Au CIVA à Bruxelles, Architects at Play est dédiée à la rencontre entre deux personnages, l'architecte et l'enfant. Construite à partir de la thèse de David Malaud, commissaire de l'exposition, elle déploie une réflexion passionnante sur le pouvoir des jeux de l'enfance comme outil de création pour les architectes.

L'idée de départ est de voir l'architecte comme un joueur et le jeu comme un outil de créativité. Le jeu permet de créer de nouveaux imaginaires, de faire monde. Jouer, c'est aussi apprendre le vivre ensemble. L'exposition se présente comme un cabinet de curiosités éclectique mais passionnant.

L'enfance de l'art

Une première salle est dédiée aux aires de jeu. De vieilles photos nous montrent le parc Josaphat au 19e siècle, avec sable et plan d'eau. L'aire de jeu se doit alors d'être une plage. Voici aussi les plaines de jeu dessinées pour les cités-jardins, à la fin du 19e, qui voit l'apparition des pédagogies alternatives. Les photographies du jardin de l'Ecole Decroly, datant de 1936, sont passionnantes. On y voit les cages à poules (ou à singes) qu'on a pu pratiquer, enfants, jusqu'à la fin des années 1970. Combien de dents cassées et de bosses sur la tête ?

L'idée d'associer la créativité à l'enfance date de l'époque romantique. Pour l'artiste romantique, il s'agit de retrouver le contact avec son enfance. Le propos de la thèse de David Malaud est de suivre l'enfant pour comprendre la créativité de l'adulte. Un chapitre de l'exposition est dédié au premier âge de l'enfant et au toucher, une céramique géante représentant une assiette et une cuillère illustrant ce thème.

Plus loin, un long tunnel entre quatre parois divise l'espace en quatre chapitres : le labyrinthe, le théâtre (avec entre autres le Teatrino Scientifico d'Aldo Rossi), la stratégie (Richard Buckminster Fuller, et son jeu de simulation, le World Game, conçu en 1962 et qui invite les citoyens de la planète à créer un monde alternatif en imaginant des stratégies de coopération internationales) et la construction (Le Fun Palace de Cedric Price, objet urbain non identifié conçu à partir de 1962 comme un meccano de la préfabrication en perpétuel chantier). Une dernière salle est dédiée aux cabanes, avec des jeux de construction empruntés au Musée du Jouet de Bruxelles, des maquettes d'architectes. 

L'exposition, dense, a plusieurs niveaux de lecture. De nombreux espaces sont dédiés aux enfants, on peut se promener dans l'exposition pour la beauté des pièces présentées, pour les jeux de construction qui illustrent comment chaque époque se représente l'architecture et la maison, mais on peut aussi se plonger dans les archives de plusieurs projets d'architectes. C'est riche et passionnant.  

La fondation CIVA

Depuis avril 2016, le CIVA regroupe, sous la forme d'une fondation, l'ancienne asbl et d'autres structures dont plus de 3500 m2 d'archives. Il est prévu qu'il s'installera en 2023 à Kanal. "Le CIVA comprend aujourd'hui un département architecture moderne, un département architecture contemporaine, un département Jardin, Paysage et Ecosystème urbain ainsi qu'un département pédagogique (exposition, ateliers, stages), nous explique Pieter Van Damme, le nouveau directeur. L'équipe a été agrandie pour gérer les archives et la bibliothèque, et pour créer une transversalité dans ces différents départements."

Architects at Play
CIVA
55 rue de l'Ermitage
1050 Bruxelles
Jusqu'au 9 février 2020
Du mardi au dimanche de 10h30 à 18h
www.civa.brussels

 

Muriel de Crayencour

Rédactrice en chef

Voir et regarder l’art. Puis transformer en mots cette expérience première, qui est comme une respiration. « L’écriture permet de transmuter ce que l’œil a vu. Ce processus me fascine. » Philosophe et sculptrice de formation, elle a été journaliste entre autres pour L’Echo, Marianne Belgique et M Belgique. Elle revendique de pouvoir écrire dans un style à la fois accessible et subjectif. La critique est permise ! Elle écrit sur l’art, la politique culturelle, l’évolution des musées et sur la manière de montrer l’art. Elle est aussi artiste. Elle a fondé le magazine Mu in the City en 2014.