Ariane Loze, son univers impitoyable

Mélanie Huchet
03 octobre 2019

Elle a décidément le vent en poupe ! Révélée lors de sa participation au Centre Pompidou-Kanal à Bruxelles et récompensée par de nombreux prix ces deux dernières années, la jeune artiste belge Ariane Loze nous régale avec sa dernière vidéo (Mainstream) présentée en ce moment à la galerie Michel Rein

Nous sommes au coeur d’un dîner mondain où quelques invités (tous sublimement incarnés par Ariane Loze) se retrouvent autour d’une table à la vaisselle très bon chic bon genre. Ici, les convives ne discutent pas, n’échangent pas comme il serait pourtant de coutume lors d’un tel événement. Non, eux préfèrent balancer tour à tour et ce, dans une parfaite élocution, des banalités que nous avons tous et toutes déjà entendues. On y parle management, croissance, rentabilité, performance. Écoutez les dires des uns et des autres : "Moi, je ne dors que cinq heures par nuit", "J'ai bossé cent quarante-deux pour cent pendant huit ans", "Trois cents salariés, 21 millions de chiffre d’affaires", "J'aime travailler sur quatre projets à la fois"... Tout est dit et affirmé avec une certaine autorité (ou fausse bienveillance) sans compter le nombre de conseils prodigués, écoutez encore une fois l’agitation de leur jacassement intérieur : "Faites le bilan régulièrement", "Réfléchissez à ce qui vous rendra plus efficace", "Hiérarchiser et se consacrer pleinement au client qui rapporte le plus gros chiffre d’affaires". Ces voix mettent en miroir notre société contemporaine assoiffée de tout mais surtout de réussite et ce, coûte que coûte, où le temps file à une allure frénétique. Ici, les personnages sont neutres d’émotions et d’empathie, voire même sans pitié : "Il n’y a pas de bon moment pour prendre la place de votre supérieur."

Tous les ingrédients de l’univers d’Ariane Loze sont ici réunis : le jeu d’actrice aux multiples visages, la narration diabolique de précision et de justesse, le tempo cacophonique tranché sans crier gare par des silences et des soupirs pesants, l’absurdité de la situation (les plats sur la table ne contiennent aucune nourriture !), l’ultrasobriété des décors et une caméra fixe dans laquelle les personnages nous prennent à témoin. 

En fine observatrice du quotidien, Ariane Loze réussit une fois encore à nous offrir une vidéo captivante tant par son étrangeté que par son savoureux sarcasme. Mais soyez prévenus ! II vous sera impossible de visionner Mainstream sans avoir un sourire jubilatoire au coin des lèvres, à moins que vous vous reconnaissiez dans l’un des… invités ! Une vidéaste-ovni à la création hybride qui fait un bien fou à la scène contemporaine. A suivre de très près. 

Ariane Loze
Mainstream
Galerie Michel Rein
51 rue Washington
1050 Bruxelles
Jusqu’au 12 octobre
Du mercredi au samedi de10h à 18h
http://michelrein.com

Mélanie Huchet

Journaliste

Diplômée en Histoire de l’Art à la Sorbonne, cette spécialiste de l’art contemporain a été la collaboratrice régulière des hebdomadaires Marianne Belgique et M-Belgique, ainsi que du magazine flamand H art  Plus portée sur l’artiste en tant qu’humain plutôt qu’objet de spéculation financière, Mélanie Huchet avoue avoir une inclinaison pour les jeunes artistes aux talents incontestables mais dont le carnet d’adresse ne suit pas. De par ses origines iraniennes, elle garde un œil attentif vers la scène contemporaine orientale qui, bien qu’elle ait conquis de riches collectionneurs, n’a pas encore trouvé sa place aux yeux du grand public.