Arpaïs Du Bois, dessin sensible

Muriel de Crayencour
01 février 2019

Nous avions pu visiter l'atelier d'Arpaïs Du Bois en janvier 2018. Une plongée par l'image dans l'univers de cette artiste anversoise. Elle expose aujourd'hui chez Artcurial à Bruxelles, jusqu'au 16 février.

La salle de vente française Artcurial possède deux grandes salles au rez de chaussée de ses bureaux bruxellois. Aude de Vaucresson a conçy d'y installer de temps en temps une exposition d'art contemporain. C'est Arpaïs Du Bois (Gand, 1973) qui occupe les cimaises pour cette première exposition, avec de très nombreux dessins issus de ses carnets ainsi que quelques grands formats. L'œuvre d'Arpaïs Du Bois nait du dessin. De manière quotidienne et compulsive, l'artiste dessine à l'encre, à la craie, au fusain, dans des carnets dont chaque feuille est occupée, recto verso. Le papier se fripe parfois quand l'encre sèche et cette légère déformation occupe le dessin qui est posé sur la face suivante. Dans son atelier, on voit des dizaines de carnets entassés sur les étagères. Tant de travail, tant de temps ! Dessiner tous les jours est à la fois un luxe et une ascèse. Etre dans son atelier tous les jours est à la fois joyeux et exigeant. Seule devant le papier, que ressent l'artiste ? une angoisse ? une faim ? une envie ? rêve-t-elle? se vide-telle la tête ?

"Je commence toujours par dessiner dans un carnet, nous explique Arpaïs Du Bois, puis quand je sens que la main fatigue, je vais aller vers un grand format. Les grands feuilles impliquent un travail avec tout le corps." Mouvements souples, traits simples, ébauches de végétaux : feuilles, tiges, fleurs, rameau, bouton mais aussi terre, humus, sable. Le dessin sensible d'Arpaïs Du Bois n'est pas strictement abstrait. On y lit des formes issues de la nature. Lignes répétées, courbes en suite, les traits viennent et reviennent, abordent le papier en un geste lent et légèrement flottant comme une méditation. La pleine conscience, ce mouvement qui allie pensée positive et méditation, si à la mode aujourd'hui, peut-être l'artiste l'utiliset-t-elle depuis longtemps pour dessiner. On sent une présence, un geste habité dans chacun de ses dessins. Elle utilise aujourd'hui une gamme de teintes de terre, souvent transparentes. Elle y ajoute souvent quelques mots, la typographie de ceux-ci ajoutant des traits à la composition. Les mots choisis forment une poésie aérienne, délicate, nuageuse. C'est ainsi que terre et air se rencontrent et s'épousent.

 

Arpaïs Du Bois
Suites, œuvres récentes
Artcurial
5 avenue Fr. Roosevelt
1050 Bruxelles
Jusqu'au 16 février
Du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 18h
www.arpais.com

 

Muriel de Crayencour

Rédactrice en chef

Voir et regarder l’art. Puis transformer en mots cette expérience première, qui est comme une respiration. « L’écriture permet de transmuter ce que l’œil a vu. Ce processus me fascine. » Philosophe et sculptrice de formation, elle a été journaliste entre autres pour L’Echo, Marianne Belgique et M Belgique. Elle revendique de pouvoir écrire dans un style à la fois accessible et subjectif. La critique est permise ! Elle écrit sur l’art, la politique culturelle, l’évolution des musées et sur la manière de montrer l’art. Elle est aussi artiste. Elle a fondé le magazine Mu in the City en 2014.