Being Urban, l'art dans la ville

Muriel de Crayencour
25 avril 2016

Au printemps 2015, durant deux mois, l'Iselp a installé dans ses salles d'exposition un laboratoire, Being Urban, autour de la pratique de l'art en lien avec la ville et avec la politique. Pour stimuler de nouvelles pratiques artistiques, urbaines, citoyennes. Les métropoles actuelles superposent les récits. Celui des médias, de la publicité, des luttes sociales voire culturelles mais aussi les récits individuels. De plus en plus, de nouvelles interventions artistiques voient le jour dans l’espace public. Elles s’éloignent du monument pour prendre des dimensions moins visibles, plus subtiles, immatérielles parfois. Qu’il s’agisse d’œuvres pérennes commandées par différentes instances bruxelloises, d’intégrations réalisées dans le cadre du Protocole des Nouveaux Commanditaires, des contrats de quartier ou bien d’initiatives citoyennes, les œuvres se définissent désormais non plus comme un ajout dans la ville mais comme une concertation entre habitants, artistes et médiateurs culturels. Ce foisonnement de propositions, le livre Being Urban le donne à voir.

Ce laboratoire dédié à un art activateur de liens est aujourd'hui archivé dans un livre qui reprend l'ensemble de l'aventure. On y retrouve présentées les interventions des différents artistes qui ont participé à ces deux mois d'activités. Julien Celdran, notamment, qui a personnalisé du matériel du Service de Propreté de la ville, en dialogue avec les balayeurs. Stephan Goldrajch a créé un bouc émissaire, Bailgjyiqkhe, symboliquement chargé de toutes les fautes et de tous les malheurs du monde. Endossant ce costume, l'artiste est parti à la rencontre des habitants pour que chacun puisse projeter ses malheurs sur lui, au lieu de choisir une victime expiatoire parmi les humains. Une œuvre cathartique... Thomas Laureyssens a installé plusieurs oiseaux lumineux sur des façades, invitant les passants à les activer en sifflant, ...

Dans le chapitre II sont présentées six œuvres d'artistes installés depuis plusieurs années, dont Bleus sur Jaune, de Daniel Buren, cette volée d'étendards sur la Place de la Justice, ou Pasionaria, ce long porte-voix installé par Emilio López-Menchero au croisement de l'avenue de Stalingrad et du boulevard du Midi. L'ensemble est mené sous la direction scientifique de Pauline de La Boulaye et Adrien Grimmeau. Ce dernier avait été commissaire de Explosition, l'art du graffiti, au Musée d'Ixelles en 2011. Une somme scientifique, reprenant entretiens et analyses avec et par des experts.

Being Urban Pauline de La Boulaye et Adrien Grimmeau CFC Editions 22,5 x 15,5 cm 224 pages 24 €  http://www.cfc-editions.be/

 

 

Muriel de Crayencour

Rédactrice en chef

Voir et regarder l’art. Puis transformer en mots cette expérience première, qui est comme une respiration. « L’écriture permet de transmuter ce que l’œil a vu. Ce processus me fascine. » Philosophe et sculptrice de formation, elle a été journaliste entre autres pour L’Echo, Marianne Belgique et M Belgique. Elle revendique de pouvoir écrire dans un style à la fois accessible et subjectif. La critique est permise ! Elle écrit sur l’art, la politique culturelle, l’évolution des musées et sur la manière de montrer l’art. Elle est aussi artiste. Elle a fondé le magazine Mu in the City en 2014.

Newsletter
S'inscrire

Pour rester au courant de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Soutenir mu in the city
Faire un don

Faites un don pour soutenir notre magazine !