La BIP 2020 a ouvert ses portes.

Zoé Allen
02 octobre 2020

La 12e édition de La Biennale de l’Image Possible, BIP2020, Quel est l’impact de l’art sur nos réalités ?, se déroule à Liège jusqu'au 25 octobre. Cette année, le BIP sort des institutions et investit des lieux insolites et bruts comme l’ex-magasin Decathlon, au cœur de la ville de Liège, ou encore La Menuiserie, des anciens ateliers communaux. Il y a également des ateliers, projets artistiques et expositions indépendantes de plusieurs centres d’art et d’ateliers, à Liège et à Bruxelles.

Quand les gens autour de nous meurent à cause d’une crise sanitaire mondiale et que les frontières se ferment, nous laissant dans une inquiétude pour une durée indéterminée, on peut se demander l'impact et la nécessité que peut contenir l’art. Rappelons que le secteur de l’art et la culture a été parmi ceux les plus durement touchés par le confinement. Quelle influence a-t-il sur la société et ses institutions, sur l’information et le vivre-ensemble ? L’art est ce qui donne du sens à nos actions et à nos vies. On peut vivre sans art, ce n’est pas comme manger ou boire qui aura une influence directe sur notre mort précoce ou non et pourtant, sans art, est-ce qu’on vit réellement ? Sans sens, où allons-nous ? Comment peut-on aller plus loin dans notre réflexion vis-à-vis du monde ? Pour tenter d’y répondre, le BIP ouvre sa programmation à d’autres curateurs et fait appel à de nombreux artistes de tous horizons, origines et générations.

La visite commence à l’ancien magasin Décathlon, nous sommes confrontés à la question du capitalisme et de son détournement. L’endroit est particulièrement bien choisi dans cet ancien temple de consommation de masse : vêtements et accessoires de sport que nous n’utiliserons probablement que deux ou trois fois avant de l’oublier dans un coin et d’en racheter de nouveaux, plus beaux et plus performants. Quel type de consommateur sommes-nous ? Faisons-nous preuve de conscience lorsque nous nous retrouvons devant de nombreuses tentations et offres séduisantes ? Les œuvres engagées nous proposent des alternatives et une reconquête du sens dans notre consommation de biens et services.

Avec le dispositif Les 7 péchés du capitalisme, précédemment installé à Bruxelles et à suivre sur Instagram, Camille Dufour et Rafaël Klepfisch réhabilitent l’ancien magasin en manufacture de résistance temporaire. Leur production artisanale et l’installation vidéo Retours sur le capitalisme de Rafaël Klepfisch font face à la production de masse et aux dérives du système capitaliste ainsi qu’à une technologie de plus en plus aliénante. Les visiteurs sont invités à emporter une estampe, à l’accrocher dans la ville et à la photographier afin de participer à une vaste série photographique collective. Dans le même bâtiment, il y a le deuxième projet Le cabinet de curiosités économiques, du laboratoire sauvage de recherches expérimentales autoproclamé Désorceler la Finance. À l’aide d’un audioguide futuro-humoristique, la finance et le capitalisme sont observés à travers une loupe post-capitaliste tels des objets archéologiques d’un autre temps.

A La Menuiserie, la biennale s’interroge sur la nature de ce qui est réel aujourd’hui. Le projet Me, Myself and I s’inscrit dans un monde (post-)moderne et (post-)capitaliste où l’individu est le centre de tous les intérêts et où sa personnalité est plus présente sur les réseaux sociaux que dans la réalité. Par exemple, dans la série Alone Online d'Arvida Byström, ses selfies sont un moyen de propager ses questions existentielles et d’observer les réactions de son public digital. Les artistes s’interrogent sur la frontière perméable entre réalité et numérique, comment les deux s’influencent-ils l’un l’autre dans la conception de notre identité. Contournant la censure des algorithmes, ils défendent des conceptions progressistes de l’être humain. La visite continue sur d'autres lieux, dans toute la ville de Liège.

Le BIP propose des réponses à la question du sens et de l’impact de l’art à travers les nombreuses œuvres exposées, mais s’intéresse également à l’avis et aux questionnements des visiteurs : ceux-ci sont invités à envoyer leurs commentaires afin de les intégrer dans la publication post BIP2020, à l'adresse mail info@bip-liege.org

La Biennale de l’Image Possible, BIP2020
La Menuiserie - L'ancien magasin Décathlon 53
53 rue de l’Académie - 84 rue Féronstrée, 84
4000 Liège 
Jusqu'au 25 octobre 
Du mardi au vendredi de 13h à 18h
Du samedi au dimanche de 10h à 18h 

https://bip-liege.org/fr/

Zoé Allen

Journaliste

Newsletter
S'inscrire

Pour rester au courant de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Soutenir mu in the city
Faire un don

Faites un don pour soutenir notre magazine !