Namur, I love you

Astrid Jansen
29 septembre 2019

Jusqu’au 13 octobre, à Bomel, découvrez des intérieurs intimes. L’exposition de photographies Familles, je vous like vous emmène à la rencontre des familles du Namurois.  

Depuis leur création en 2014, les Abattoirs de Bomel, plus longuement dit Espaces culturels des Abattoirs de Bomel veulent être un lieu pour tous. Il ne s’agit pas seulement d’offrir des accès gratuits aux expositions, cela va bien plus loin. C’est un lieu de créativité qui appelle à la rencontre, pour les habitants du quartier, de Namur et d’ailleurs, artistes et associations. Si nous revenons un instant sur l’historique du lieu c’est parce que l’exposition qu’il présente en ce moment est particulièrement représentative de la vocation des Abattoirs. Familles, je vous like nous montre une réalité que les visiteurs connaissent : la famille. Elle pousse carrément les Namurois à fouiller dans leur propre vie et à partager leur mémoire.

L’exposition s’accompagne de projets participatifs pour mêler récits de vie, regards d’artistes et rencontres inédites. L’aspect le plus touchant de cet évènement est sa haute valeur intime car il invite en effet les habitants à partager une sélection de photographies personnelles. Soudain, ce qui est dédié à la cheminée, à la table de chevet, est montré au grand jour. Sur la place publique ! Et si la place publique est par définition et de tous temps curieuse, elle est ici plus bienveillante que voyeuriste. Et quelle preuve de confiance de la part des habitants, quand ils ont décidé de confier aux Abattoirs de Bomel leurs photos de familles. L’aura du lieu n’en devient que plus riche et particulière.

Aussi, c’est un plaisir de voyager à travers les images - très différentes selon leur auteurs et les époques -  des photographes professionnels belges Norbert Ghisoland, Herman Bertiau, Anne De Gelas, Sébastien Reuzé, Gaël Turine, Natalia de Mello et Libert.Suárez, dont vous pouvez découvrir quelques exemples ci-dessous. Plus particulièrement, l’artiste Natalia de Mello est allé à la rencontre de dix familles des quartiers alentours qui ont accepté de poser aux fenêtres de leurs maisons. Insistons aussi sur le travail de Anne De Gelas dont nous admirons la subtilité des autoportraits. Enfin, notons les photographies Norbert Ghisoland, décédé en 1939 et à qui l’on doit près de 90.000 photographies sur plaques de verre !

Le public se rassemble autour d’un cliché, un lieu commun : la photo de famille. Et au cœur de cette universalité se dégagent des singularités fascinantes. « A travers ces photos tissant la légende des familles ou dispersées aux quatre vents, se dévoile et se dessine notre rapport contemporain et pluriel à la mémoire collective et à l’identité familiale qui a connu, elle aussi, des métamorphoses significatives avec la multiplication des modèles de familles monoparentales, homoparentales, recomposées, mixtes, etc. » décrit le commissaire de l’exposition Daniel Vander Gucht, qui est aussi sociologue et éditeur (La lettre volée). La société, comme les familles, ont bien sûr évolué avec le temps. La photo de famille aussi !  Familles, je vous like, un évènement intéressant tant sur le plan artistique que sociologique.

Familles, je vous like
Abattoirs de Bomel
18 traverse des Muses
5000 Namur

Jusqu’au 13 octobre
Du mardi au dimanche de 14h à 18h

http://centrecultureldenamur.be/familles-je-vous-like/

Astrid Jansen

journaliste

Licenciée en journalisme de l’IHECS et titulaire d’un master en science politique de l’ULB, Astrid Jansen s'est spécialisée dans le cinéma et le monde culturel belge. Depuis 2012, elle écrit pour le journal L’Avenir et collabore régulièrement avec la radio publique La Première, le magazine culturel Mu in the City ainsi que la revue française Les Fiches du Cinéma. Outre ces missions régulières, elle dit rarement non aux propositions qui peuvent enrichir son parcours, tels que des jurys (BIFFF, Toronto, Anima, ...) et autres missions culturelles ponctuelles.