Le Brussels Art Square, c'est maintenant !

Muriel de Crayencour
23 septembre 2021

On le voit depuis quelques mois, le Sablon redevient petit à petit, après des années de déshérence, un pôle attractif pour les amateurs d'art. Le Brussels Arts Square, créé il y a plus de 15 ans, est aujourd'hui piloté par de jeunes galeristes et travaille d'arrache-pied à rajeunir son image.

Avec deux éditions par an, une en mars, l'autre fin septembre, le BAS offre à 51 galeries l'occasion d'ouvrir leurs portes durant un week-end festif. 

Certains lieux mettent l'accent sur un thème précis ou un artiste. Ainsi, la Galerie Patrick Lancz présente Plénitude, une redécouverte de l'artiste belge Victor Rousseau (1865 - 1954), avec des bronzes, plâtres, terres cuites et dessins. Chez Thomas Deprez, c'est le peintre symboliste belge Henry de Groux (1866 - 1930) qui est à l'honneur.

La Galerie Laurentin, galerie parisienne installée à Bruxelles depuis quelques années et qui d'attache à défendre des artistes belges parfois oubliés ou peu montrés, ouvre une exposition sur les sculptures de Reinhoud (1928 - 2017). Chez Harmakhis, Visages d’Egypte déploie les dessins de l’artiste belge Camille Lemoine, qui, avec son trait précis et classique, a documenté des fouilles faites en en Egypte. Ils sont présentés au milieu des objets antiques sélectionnés par le galeriste Jacques Billen, licencié en Histoire de l'Art et Archéologie et en Philologie et Histoire Orientales de l'Université Catholique de Louvain et installé ici depuis 1988.

Au rayon strictement contemporain, notez Sorry We're Closed, Deletaille et Nino Meir, mais aussi Art Sablon, où Jonathan Kugel mélange avec élégance de nombreux styles et époques, dans un esprit cabinet de curiosité.

Après le Brussels Gallery Weekend et Art on Paper les weekends précédents, Brussels Art Square clôt les évènements de la rentrée. A voir.

Brussels Arts Square
Du 24 au 26 septembre
Vendredi et samedi de 11h à 19h, dimanche jusqu'à 17h
https://www.brusselsartsquare.com/

Muriel de Crayencour

Rédactrice en chef

Voir et regarder l’art. Puis transformer en mots cette expérience première, qui est comme une respiration. « L’écriture permet de transmuter ce que l’œil a vu. Ce processus me fascine. » Philosophe et sculptrice de formation, elle a été journaliste entre autres pour L’Echo, Marianne Belgique et M Belgique. Elle revendique de pouvoir écrire dans un style à la fois accessible et subjectif. La critique est permise ! Elle écrit sur l’art, la politique culturelle, l’évolution des musées et sur la manière de montrer l’art. Elle est aussi artiste. Elle a fondé le magazine Mu in the City en 2014.

Articles de la même catégorie