Rentrée des galeries !

Muriel de Crayencour
05 septembre 2019

Le Brussels Gallery Weekend 2019 ouvre ses portes aujourd'hui. En un peu plus d'une décennie, c'est devenu l'événement bruxellois qui marque la rentrée des galeries. Pour sa douzième édition, il inclut quarante galeries et de nombreux événements off. D'autres événements ou expositions se greffent sur cette pousse bien vivante. 

Dans le parcours officiel des galeries, on trouve de nombreux artistes belges, dont Emmanuel Van der Auwera, qui vient d'ouvrir une exposition faite d'une spectaculaire installation vidéo au Botanique, chez Harlan Levey Project. La Patinoire Royale - Galerie Valérie Bach présente Abstractions en temps de paix - 1945-1975, avec pas moins de 44 artistes belges et un accrochage de qualité muséale de 265 tableaux jamais passés en salle de ventes. Nous en reparlerons par ailleurs. Mais aussi Geert Marijnissen chez Waldburger Wouters ou Tinka Pittoors à La Forest Divonne...

Rayon international et grosses pointures, voici Keith Haring à la Galerie de la Béraudière, des dessins de Picasso chez Vedovi Gallery, Maya Hayuk chez Alice Gallery, Claudio Parmiggiani chez Meessen De Clercq... Des artistes tels que Nù Barreto chez Nathalie Obadia, Ataru Sato chez Office Baroque, Miquel Barcelo chez Almine Rech, Matthew Lutz-Kinoy chez Mendes Wood DM, Liang Wei à la Bernier/Eliades Gallery... montrent que la peinture a vraiment fait son grand retour. Nous nous en réjouissons.

La Galerie Didier Claes propose au galeriste knokkois Patrick De Brock de mêler les œuvres de ses artistes contemporains aux pièces d'art premier. 

Plusieurs galeries ne font pas partie du parcours mais proposent une programmation intéressante. Notons les vidéos d'Ariane Loze chez Michel Rein, Arpaïs Du Bois chez rossicontemporaryJames H.D. Brown à la Galerie Faider... une collective curatée par Pauline Hatzigeorgiou chez Archiraar, le peintre américain Ray Richardsons chez Zedes Gallery, le somptueux duo Jacqy Duval chez Esther Verhaeghe Art Concepts.

Au Vanderborght

L'espace Vanderborght, rue de l'Ecuyer, est le point de départ du programme des BGW 2019. Y est organisée, comme l'année passée, une exposition mettant en avant des talents émergents de Bruxelles qui ne sont pas encore exposés en galerie. Fried Patterns offre une visibilité à cette nouvelle génération (étudiants, jeunes diplômés, etc.) et a pour ambition de faciliter la rencontre et la création de ponts avec les professionnels de l'art contemporain. 

Pour sa deuxième édition, la petite foire dédiée à la performance, A Performance Affair, se déroule aux mêmes dates que le BGW 2019, aussi au Vanderborght. On y verra, entre autres, une performance de 24 heures de l’artiste néo-zélandais David Rickard : il testera sa propre endurance, et du même coup celle du grand public, en gonflant des ballons au seul moyen de son propre souffle... dès midi le jeudi 5 septembre, jusqu'au vendredi 6 septembre, à la même heure, dans la vitrine du rez-de-chaussée du bâtiment. Mais il ne sera pas le seul artiste à assurer le show et les performances s'enchaîneront au fil du week-end.

Art sans intérêts

Kunst Aan Zet est une récente initiative du gouvernement flamand. Son objectif est de démocratiser la vente d'œuvres d'art belges en permettant aux acheteurs potentiels de contracter des prêts sans intérêts, une première en la matière. L'heureux acquéreur dispose alors de deux années pour payer la ou les pièces qui l'auront charmé. Les galeries, elles, perçoivent immédiatement la somme dans son intégralité. Ce projet pilote, qui impliquera une vingtaine de lieux partenaires, démarre ce mois de septembre. Dans le cadre de ce lancement, huit galeries bruxelloises, Baronian Xippas, MLF | Marie-Laure Fleisch, Galerie La Forest Divonne, Harlan Levey Projects, Maniera, Galerie Greta Meert, Meessen De Clercq et Waldburger Wouters présentent chacune une œuvre au Vanderborght, sur un mur dédié, au rez-de-chaussée

En off

Dans le parcours BGW 2019, notons une exposition de deux jeunes artistes, Fernanda Fragateiro et Carlos Bunga, chez FdG Projects, une collective chez Société - dont les expos sont toujours très pointues et travaillées, Camille Blatrix à La Verrière. Si vous n'êtes pas irrité par l'art conceptuel, foncez voir Monochrome 5 sur une grille de marelle de l'artiste français Claude Rutault. Ses installations se fondent sur une manière de partition (ou de protocole), appelée définition/méthode, qui fixe les règles de fonctionnement, à observer tout en laissant cependant le preneur en charge de l’œuvre (collectionneur, conservateur, commissaire d’exposition) décider de tous les aspects que cette définition/méthode n’a pas fixés. La peinture change ainsi de statut. L'artiste n'est jamais présent au vernissage !

Et le off-off

Basin et Marot rassemblent deux peintres d'aujourd'hui, talents reconnus et à suivre, Aurélie Gravas et Xavier Noiret-Thomé. Vernissage le vendredi 6 septembre avec un concert aussi, à 21h00, de La Femme d'Ali - Mad Girl’s Love Songs, le groupe d'Aurélie Gravas (53 rue des Carburants, 1190 Bruxelles).

Charles Riva Collection, agréablement située dans la même rue que Baronian Xippals, LMNO et QG Gallery, met à l'honneur trois géants de la photographie actuelle, Candida Höfer, Hiroshi Sugimoto et Thomas Ruff. Y passer sans faute.

Sotheby's, en collaboration avec le Musée d’Ixelles, organise un événement/exposition Crayer Jordaens VI - The Art of Collecting : A Belgian Perspective. On peut y voir des œuvres modernes et contemporaines de provenance belge – avec des pièces d’Anto Carte, Victor Servranckx, Edgard Tytgat, Rik Wouters, Gustave De Smet, Emile Claus, Thomas Struth, Pistoletto, Dan Graham, Thomas Houseago...  Les œuvres présentées proviennent de la collection du Musée d’Ixelles et des prochaines ventes d’automne chez Sotheby’s. Du 5 au 7 septembre.

Chez Eté 78, ne manquez pas L'ombre et la fabrique, expo conclusion de la résidence d'été de cinq artistes, Sébastien Capouet, Béatrice Lortet, Massao Mascaro, Hélène Moreau et Sébastien Pauwels, curatée par Marie Papazoglou, ancienne directrice artistique du Botanique, et Pascale Viscardy.

La rentrée des galeries, c'est aussi l'occasion de croiser amis artistes, galeristes et collectionneurs, que vous n'avez plus vus depuis le début de l'été. Amusez-vous ! 

brusselsgalleryweekend.com

Muriel de Crayencour

Rédactrice en chef

Voir et regarder l’art. Puis transformer en mots cette expérience première, qui est comme une respiration. « L’écriture permet de transmuter ce que l’œil a vu. Ce processus me fascine. » Philosophe et sculptrice de formation, elle a été journaliste entre autres pour L’Echo, Marianne Belgique et M Belgique. Elle revendique de pouvoir écrire dans un style à la fois accessible et subjectif. La critique est permise ! Elle écrit sur l’art, la politique culturelle, l’évolution des musées et sur la manière de montrer l’art. Elle est aussi artiste. Elle a fondé le magazine Mu in the City en 2014.