A propos de la forme

Muriel de Crayencour
30 septembre 2021

Deux artistes présentent à la Galerie Albert Dumont leur travail sur la forme et la couleur. Catherine Warmoes et Pierre Martens ont chacun travaillé sur une série cohérente et significative d'œuvres. Jusqu'au 10 octobre.

Catherine Warmoes (1963) a choisi le cercle - petites toiles de lin ou panneau de bois - pour y déployer ses recherches formelles et de couleurs. Si la forme du support peut sembler ludique, il n'est pas simple d'occuper graphiquement un cercle. Pas de bas de la toile, pas de haut, pas de coins. Par où commencer, alors ? Par une ligne, qui en appelle une autre, puis s'enchâsse dans une troisième, formant un triangle ou un parallélépipède, soudain. Ensuite, par la couleur, jaune vif ou fluo, blanc, vert, bleu, teintes issues de son quotidien - un objet, une page dans un magazine... -, Warmoes avance encore dans sa compréhension et la structuration de l'espace de la toile. Laissant de nombreuses zones nues, avec leur belle teinte de lin brut, elle construit pas à pas des constellations joyeuses et ludiques. Comme un réseau d'idées ou de pensées. Chaque peinture peut être installée dans le sens qu'on veut et certaines tournent sur elles-mêmes. Il y a donc bien une notion de jeu, ou en tout cas d'interaction avec le regardeur, dans les œuvres de cette professeur de dessin à La Cambre si attentive à ses étudiants. Catherine Warmoes offre à notre regard (et à nos mains) de bien jolis objets, denses et cohérents. 

Pierre Martens (1966) utilise le plexi comme ultime couche à des collages colorés. En fins tubes récupérés, ce plexi est posé en dernière strate par-dessus des éléments de papier ou d'autres matières. Ou entourant une toile peinte de sa belle couleur rouge vif. En un petit coffrage compact, l'œuvre advient : on aperçoit, sous la brillance un peu pop de cette matière transparente, des histoires devenues floues, les traces d'un assemblage, les couleurs sélectionnées avec soin. Même si Pierre Martens a quitté la sérigraphie depuis longtemps, sa gamme des couleurs est certainement liée à cette formation initiale. Mais aussi, l'utilisation de formes et matières existantes, le fin travail de récolte et d'assemblage. Chaque œuvre est comme une petite icône ultramoderne, élégante.

Catherine Warmoes - Pierre Martens
Galerie Albert Dumont
43 rue Léon Lepage
1000 Bruxelles
Jusqu'au 10 octobre
Du jeudi au dimanche de 13h30 à 19h
www.galeriedumont.be

 

Muriel de Crayencour

Rédactrice en chef

Voir et regarder l’art. Puis transformer en mots cette expérience première, qui est comme une respiration. « L’écriture permet de transmuter ce que l’œil a vu. Ce processus me fascine. » Philosophe et sculptrice de formation, elle a été journaliste entre autres pour L’Echo, Marianne Belgique et M Belgique. Elle revendique de pouvoir écrire dans un style à la fois accessible et subjectif. La critique est permise ! Elle écrit sur l’art, la politique culturelle, l’évolution des musées et sur la manière de montrer l’art. Elle est aussi artiste. Elle a fondé le magazine Mu in the City en 2014.

Articles de la même catégorie