Au delà des marges

Gilles Bechet
07 décembre 2020

A l'occasion des 10 ans du Musée Art et Marges, un ouvrage passionnant revient sur cette aventure et en profite pour s'interroger sur les limites de la création.

Ce n'est peut être pas tout à fait un hasard que le musée Art et marges soit né à quelques encablures de la Place du Jeu de balle. Il y a, en effet, entre le musée dédié à l'art outsider et le vieux marché, plus que des affinités électives. On y trouve de part et d'autre des accumulations visuelles de couleurs, d'objets abandonnés, déclassées ou relégués à la marge. Les comparaisons valent ce qu'elles valent et ce musée singulier est bien plus que ça. Toute personne qui a un jour visité ses collections ou ses expositions temporaires ne peut que constater son incroyable diversité des formes, des styles et des thématiques. Art et Marges Museum a dix ans, mais l'aventure dont il est l'aboutissement remonte bien avant. Il y a d'abord une première collection rassemblée par Françoise Henrion et la galerie Art en marges qui s'est ouverte rue des Vierges en 1986. Aujourd'hui, un ouvrage célèbre les dix ans du musée et de ce qu'il défend. En diffusant les œuvres de leur collection, la galerie puis le musée se sont donné pour mission de dévoiler un art dissimulé, mal connu, qui faisait souvent l'objet de regards biaisés ou de préjugés.

Des images sans discours

Une des caractéristiques de cet art crée en atelier par des artistes souffrant d'un handicap ou de troubles psychiatriques, c'est qu'il nous offre des images sans discours, des images qu'il nous faut décoder par l'émotion, par l'intuition et la subjectivité sans se laisser influencer par les parcours cabossés des artistes. Depuis ses débuts, l'équipe d'Art en marges devenu Art et marges a fait le choix de partir de l'œuvre pour aller vers l'artiste, et non l'inverse, pour éviter le biais de la compassion, de l'apitoiement et la ghettoïsation facile. Quand Carine Fol a pris le relais en 2002, c'est pour poursuivre cette mission de défense des artistes et de leurs œuvres mais aussi pour s'interroger sur les limites de l'art, notamment par un dialogue avec les artistes contemporains. Quand on débarrasse les œuvres de leur contexte outsider, on découvre souvent d'étranges similitudes avec des œuvres d'artistes de l'art reconnus comme tels.

Art et Marges, et c'est ce qui en fait aussi son charme, est un musée de proximité, de l'intime. Et cela en raison de l'organisation des lieux mais également par le fait des relations entretenues avec les artistes, qu'on est souvent venu chercher dans leur espace de création pour les amener aux cimaises du musée.
Au delà des œuvres et des artistes qu'il présente, l'ouvrage contient diverses interventions passionnantes. Un texte de Laurent Busine qui examine comment le regard fait l'œuvre. Une interview avec Carine Fol qui revient sur le statut particulier de cet art et de ces artistes, de l'art brut à l'art outsider en passant par les arts différenciés, pour en définitive s'interroger sur la genèse de la création artistique.
Sarah Kokot nous fait entrer au coeur de la création accompagnée et de la relation particulière entre l'artiste et son accompagnateur. Et enfin, en quelques phrases brodées de mots choisis, Caroline Lamarche tisse un contrepoint poétique à quelques images des artistes du musée.

A l'occasion de cet anniversaire dix artistes invités ont choisi dix artistes de la collection avec qui ils ont créé des dialogues complices au travers d'installations, de performances ou de créations sonores, littéraires et culinaires : Embrasez-vous ! Jusqu'au 25 avril 2021. https://artetmarges.be/

Art et marges musée Collectif d'auteurs 224 pages 30 € CFC Editions | www.maisoncfc.be

Gilles Bechet

Journaliste

Il n’imagine pas un monde sans art. Comment sinon refléter et traduire la beauté, la douceur, la sauvagerie et l’absurdité des mondes d’hier et d’aujourd’hui ? Écrire sur l’art est pour lui un plaisir autant qu’une nécessité. Journaliste indépendant, passionné et curieux de toutes les métamorphoses artistiques, il collabore également à Bruzz, Bazar Magazin et C!RQ en Capitale.