Étrangement naturel

Isaure Goffin
18 septembre 2020

Duo de courgettes en relief de chêne. Armoire massive aux légumineuses poignées. Peinture de muscles et ses escargots rampants. Chez Clearing sont présentées les nouvelles sculptures du duo d’artistes Daniel Dewar et Grégory Gicquel. L’exposition nous offre une variation surréaliste autour du corps humain, du bois de chêne et de la nature. Un doux mélange de surprises et de traditions.

Sur le thème de l’animal et la sculpture, nos deux artistes français et anglais ont sculpté, coupé, monté des œuvres en bois de chêne. Du petit au grand format, ils n’ont pas hésité à déployer leur talent : des hauts-reliefs de courgettes, de torses musclés lacérés d’escargots, de carpes entourées de doigts de pieds côtoient des armoires aux poignées en forme de nez, de légumineuse ou de cochon.

Au fond de la salle, des sièges envahis d’escargots sculptés s’alignent et se répètent. S’agit-il d’un leurre ? D’une volonté de briser l’aspect artisanal des œuvres ? Ou le reflet d’une musique intérieure ? Cette répétition se retrouve partout dans les autres œuvres, que ce soit dans le nombre de tiroirs des armoires, ou dans l’accumulation des bras, muscles et doigts de pieds représentés.

Une majestueuse sculpture en granit d’une truie sur son abreuvoir surdimensionné pourrait être l’exception. Eh bien non, l’univers des artistes reste plus que convaincant : leur vocabulaire artistique simple - objets usuels, animaux et membres humains - est pleinement relevé par la fantaisie avec laquelle le duo les associe. Nous parcourons un monde étrange, imaginaire et enchanteur.

Au fil du parcours émerge peu à peu une pensée : une même sculpture nous fait voir un matériau brut – le bois, la pierre – sculpté selon la fonction que l’artiste lui a donnée – une armoire, un abreuvoir – et avec l’être vivant qui peut y être associé – les courgettes posées sur la commode, le cochon buvant dans son abreuvoir. Plus qu’un travail d’association poétique, les œuvres nous interrogent sur ce que nous faisons de la nature, comment nous la transformons et l’utilisons. Quelle est notre relation à la nature ? Pouvons-nous la changer ? Les œuvres de Daniel Dewar et Grégory Gicquel nous disent oui, avec fantaisie et amusement !

Daniel Dewar & Grégory Gicquel
Animals and Sculpture
C L E A R I N G Gallery
311 avenue van Volxem
1190 Bruxelles
Jusqu’au 17 octobre 
Du mardi au samedi de 10 à 18 h
www.c-l-e-a-r-i-n-g.com

Isaure Goffin

Journaliste