Dans l'atelier de Christophe Doucet

Muriel de Crayencour
03 février 2021

Christophe Doucet (1960) vit et travaille à Taller, dans les Landes de Gascogne. Il a longtemps été garde forestier, ce qui lui a donné le goût et la connaissance du bois. Dans cette ancienne usine près de Bayonne, il sculpte ce qu'il appelle les trois tailles de la sculpture : une de 20/30 cm à prendre dans la main, une de la grandeur d'un homme et des sculptures de plus de trois mètres de haut devant lesquelles on se prosterne ou dans lesquelles on peut se loger. Le masque est au centre de son travail. "Avec un masque, on est plus que soi", dit l'artiste qui aime autant sculpter des ours que des renards, des lapins ou des serpents. "Je n'aime pas qu'on parle de totems pour mes grandes sculptures. J'aime mélanger les traditions", poursuit-il alors que nous déambulons dans la grande halle centrale de cette ancienne usine qui lui sert d'atelier, entourés d'immenses sculptures en bois peint et rehaussé de clous ou d'éléments trouvés, à la matérialité intense et riche, vous sautant au visage. Il est exposé à Bruxelles chez Sorry We're Closed, où nous l'avions découvert en 2019. "J'ai beaucoup aimé échanger avec Stefan Rinck (qui expose actuellement chez Sorry We're Closed - ndlr) qui sculpte la pierre : comment transporter nos sculptures, en bois et en pierre, comment les installer, les contraintes des matériaux, etc.


https://www.christophe-doucet.com/
http://www.sorrywereclosed.com/

Muriel de Crayencour

Rédactrice en chef

Voir et regarder l’art. Puis transformer en mots cette expérience première, qui est comme une respiration. « L’écriture permet de transmuter ce que l’œil a vu. Ce processus me fascine. » Philosophe et sculptrice de formation, elle a été journaliste entre autres pour L’Echo, Marianne Belgique et M Belgique. Elle revendique de pouvoir écrire dans un style à la fois accessible et subjectif. La critique est permise ! Elle écrit sur l’art, la politique culturelle, l’évolution des musées et sur la manière de montrer l’art. Elle est aussi artiste. Elle a fondé le magazine Mu in the City en 2014.