Dessine-moi un oiseau

Muriel de Crayencour
03 septembre 2015

« Je dessine tous les jours. Mon inspiration me vient de mon humeur, du temps qu’il fait, de ce qui m’occupe l’esprit. » Ainsi parle Josse Goffin. Graphiste, illustrateur, graveur, aquarelliste, il met sur papier un univers ludique qui n’appartient qu’à lui. On y retrouve un alphabet de formes récurrentes, comme le chien, le poisson, l’oiseau, la fleur. Ainsi qu’une palette de couleurs sourdes. Proche du dessin automatique, ses propositions qui sont à découvrir à la galerie Quadri sont d’une rare poésie, joyeuses, ludiques.

Démarrant au crayon gris, laissant les formes prendre vie presque toutes seules, Josse Goffin travaille ensuite au pastel sec, qu’il estompe aux doigts, pour obtenir des dégradés fondants proches des effets de l’aquarelle. Au fil de la quelque dizaine de dessins datant de 2014 et 2015, ce qui est à découvrir, c’est son univers personnel, loin de ses illustrations pour enfants. Un cercle pour un œil ou un trait droit pour une bouche suffisent à ce redoutable dessinateur pour donner une expression. Une silhouette d’homme se poursuit en deux tiges qui s’épanouissent en feuilles bleutées. Un oiseau possède deux grandes jambes dont l’une porte une excroissance en forme de chien qui aboie. Une silhouette grise, joliment texturée de tweed, porte un cadre dont s’échappent d’étranges volutes.

Josse Goffin (Bruxelles, 1938) est sans conteste l’un de nos plus grands graphistes. Diplômé de La Cambre, il travaille à Paris de 1962 à 1963 dans l’édition et la publicité. De retour à Bruxelles, il se lance dans l’illustration – couvertures de livres, pochettes de disques, affiches –  et enseigne à La Cambre à partir de 1977. Parallèlement, il mène une activité d’aquarelliste et de graveur sur lino.

Josse Goffin
Le Tour de manivelle
Galerie Quadri
105 Avenue Reine Marie-Henriette
1190 Bruxelles
Jusqu’au 19 septembre
Les vendredis et samedis de 14 à 18h
www.galeriequadri.be

 

 

 

 

Muriel de Crayencour

Rédactrice en chef

Voir et regarder l’art. Puis transformer en mots cette expérience première, qui est comme une respiration. « L’écriture permet de transmuter ce que l’œil a vu. Ce processus me fascine. » Philosophe et sculptrice de formation, elle a été journaliste entre autres pour L’Echo, Marianne Belgique et M Belgique. Elle revendique de pouvoir écrire dans un style à la fois accessible et subjectif. La critique est permise ! Elle écrit sur l’art, la politique culturelle, l’évolution des musées et sur la manière de montrer l’art. Elle est aussi artiste. Elle a fondé le magazine Mu in the City en 2014.