Du daguerréotype au selfie

Astrid Jansen
26 novembre 2016

Un clic. Rien d’autre. Ou si, peut-être un deuxième pour l’impression ou le post. La photographie est désormais accessible à tous et souvent un geste banal. Pour ses 50 ans, le FOMU (Foto Museum, à Anvers) proposait de se plonger dans ses racines et de parcourir à nouveau le chemin du daguerréotype au selfie. De novembre 2015 à octobre 2016, le musée présentait l'exposition Photography Inc. Un objet de luxe devenu produit de masse, pour se rappeler comment tout a commencé. Pour l’accompagner mais aussi pour la prolonger, un catalogue éponyme de cette exposition a été publié. Toutes les pièces et photos exposées, reprises en partie dans le livre édité par Lannoo, proviennent des collections du musée.

La photographie était à l’origine un métier, elle est devenue une activité populaire, quotidienne voire anodine. La photo était un objet de luxe, elle est devenue un produit de masse. En introduction du catalogue, il y a cette phrase, terrible, en gros plan : « Your Image is Our business ». Après un seul clic donc, il reste de quoi réfléchir. Au-delà de l’histoire, Photography Inc. s’intéresse aux conséquences, celles de l'industrie sur la méthode de travail du photographe.

 
 
 
Se trouvent dans cet ouvrage, notamment, des photos de Henry Fox Talbot, Louis Ghémar, Frank Philippi, Willy Kessels, Edouard Wettstein, Robert Doisneau, Louis-Desiré Blancquart-Evrard, Joseph-Ernest Buschmann, Nadar, André Adolphe Eugene Disdéri, Jaques-Henri Lartigue, Willem Popelier, Weegee, Erich Salomon, David Octavius Hill et Robert Adamson.
 
 
Photography Inc. | Tamara Berghmans, Sandra Janssens, AD Coleman, Paul Messier | Éditions Lannoo |  22 x 27cm | 60 pages | 39,99 € | www.lannoo.be

 

 

 

 

Astrid Jansen

journaliste

Licenciée en journalisme de l’IHECS et titulaire d’un master en science politique de l’ULB, Astrid Jansen s'est spécialisée dans le cinéma et le monde culturel belge. Depuis 2012, elle écrit pour le journal L’Avenir et collabore régulièrement avec la radio publique La Première, le magazine culturel Mu in the City ainsi que la revue française Les Fiches du Cinéma. Outre ces missions régulières, elle dit rarement non aux propositions qui peuvent enrichir son parcours, tels que des jurys (BIFFF, Toronto, Anima, ...) et autres missions culturelles ponctuelles.