N'en faire qu'à sa tête

Muriel de Crayencour
30 novembre 2017

C'est la cinquième exposition d'Emmanuel Tête chez Rossicontemporary. Peintre, performeur, collagiste et dessinateur, c'est cette dernière activité qui requiert toutes ses attentions depuis deux ans.

Sous ne nom de Jardingue, l'accrochage d'Emmanuel Tête et ses nombreux dessins à la mine de plomb font la part belle à la narration. Oui, la narration, ce grand truc de l'art actuel ! Pourtant, à se pencher avec soin sur ses propositions, nous y verrons bien plus qu'une simple histoire contée.  Une chasse à courre part en vrille. Les chevaux s'affolent, les chiens courent dans tous les sens. Aucun gibier en vue. La scène est portée à son paroxysme. Il n'y a rien à chasser et donc la folie guette.

Campement est une scène au clair de lune, dans une forêt. Sous un dais blanc, quelques amis font la fête. Mais il est tard, la soirée est presque finie et tout le monde semble saoul. Qui tombera le premier dans un coma éthylique ? Une île, quelques cocotiers. Un homme gît sur le sol, presque nu. Il est battu par trois hommes en costume sombre. Une fois de plus, on est très proche du drame, la mort approche à grands pas.

Les dessins d'Emmanuel Tête sont toujours une représentation de l'instant juste avant le cataclysme, le moment où tout va basculer. Rien n'est encore fait, mais l'histoire est en route et, dans deux secondes, on ne va plus rire du tout. C'est bien pour cela qu'ils nous plaisent tant, ces dessins, à nous, spectateurs. On saisit tout de suite la tragédie qui arrive, un petit frisson nous traverse, on imagine et on jouit déjà de l'effondrement qui va suivre et que rien ne sauvera. Tant de cruauté chez lui et chez nous !

"Enveloppé d'une lumière mélancolique qui n'est pas sans rappeler la peinture d'Antoine Watteau, chaque dessin a pour cadre un jardin où, à l'ombre de grands arbres, des hommes sans gravité et des femmes sans âge jouent et rejouent jusqu'à la folie une histoire aussi mythique que banale," peut-on lire en introduction du petit catalogue à tirage limité édité à l'occasion par l'artiste.

Emmanuel Tête
Jardingue
Rossicontemporary
Rivoli Building #17
690 chaussée de Waterloo
1180 Bruxelles
Jusqu'au 6 janvier
Jeudi de 13h à 17h30, vendredi de 13h à 18h, samedi de 14h à 18h
http://www.rossicontemporary.be/

Muriel de Crayencour

Rédactrice en chef

Voir et regarder l’art. Puis transformer en mots cette expérience première, qui est comme une respiration. « L’écriture permet de transmuter ce que l’œil a vu. Ce processus me fascine. » Philosophe et sculptrice de formation, elle a été journaliste entre autres pour L’Echo, Marianne Belgique et M Belgique. Elle revendique de pouvoir écrire dans un style à la fois accessible et subjectif. La critique est permise ! Elle écrit sur l’art, la politique culturelle, l’évolution des musées et sur la manière de montrer l’art. Elle est aussi artiste. Elle a fondé le magazine Mu in the City en 2014.

Newsletter
S'inscrire

Pour rester au courant de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Soutenir mu in the city
Faire un don

Faites un don pour soutenir notre magazine !