Entre les lignes

Muriel de Crayencour
18 novembre 2015

Installé dans une ancienne usine des années 1930 – la Société Bruxelloise d'Electricité –, Société est un espace d'exposition pluridisciplinaire dont la programmation pointue commence à faire parler d'elle. Pour l'exposition collective à découvrir pour le moment, il s'est associé à Pleonasm, un collectif transfontalier France-Belgique de commissaires d'exposition.

Connaissez-vous le terme indent ? Indent est un logiciel libre de mise en forme de codes sources en langage C. Il modifie l'apparence d'un fichier source en ajoutant ou supprimant des espaces et des retours à la ligne. Il permet une lecture plus facile du codage informatique. C'est de ce code et de cet univers que s'emparent les artistes exposés. Langage et sémantique y dialoguent. On y découvre de nombreuses pièces d'art électronique. 

Ainsi, dans la première salle, l'Anglais Steven Pippin installe deux fax reliés par une énorme boucle de papier, qui passe et repasse sans fin dans les deux machines. Mariuz Watz présente une machine qui vomit littéralement du papier. Jan Robert Leegte, un Portrait of a web server. La pièce magistrale étant ce cercle des Belges LAb(au), composé de lettres d'affichage de destination comme on en trouve dans les gares ou les aéroports, dont le mouvement est impulsé par un programme informatique aléatoire.  

Au fil de ces propositions électroniques, quelques œuvres comme des contrepoints, sélectionnées par Michèle Rossignol, la commissaire basée à Bruxelles de Pleonasm. Une sculpture installation de Caroline Le Mehaute, Négociation 73, comme une lance immense, jaune vif, à la fois agressive et ridicule. Ou les portraits d'Alec De Busschere : quelques plis laissés sur un drap, figés dans l'aluminium, disent quelqu'un. Pointons encore les photos vidées de leurs couleurs et de leur relief, de Michel Manzoni, qui deviennent comme de subtiles gravures ou dessins à la mine de plomb, de paysages lunaires. Tant les œuvres d'art électronique que les pièces au medium plus traditionnel sont pleines d'une poésie très actuelle. L'ensemble est audacieux, rigoureusement sélectionné, cohérent et parfaitement mis en scène. Une affaire à suivre !

INDENT
Société
106 rue Vanderstichelen
1080 Bruxelles
Jusqu'au 19 décembre
Du mercredi au samedi de 11h à 18h
Apéro jusqu'à 20h jeudi 19 novembre et samedi 19 décembre

 

Muriel de Crayencour

Rédactrice en chef

Voir et regarder l’art. Puis transformer en mots cette expérience première, qui est comme une respiration. « L’écriture permet de transmuter ce que l’œil a vu. Ce processus me fascine. » Philosophe et sculptrice de formation, elle a été journaliste entre autres pour L’Echo, Marianne Belgique et M Belgique. Elle revendique de pouvoir écrire dans un style à la fois accessible et subjectif. La critique est permise ! Elle écrit sur l’art, la politique culturelle, l’évolution des musées et sur la manière de montrer l’art. Elle est aussi artiste. Elle a fondé le magazine Mu in the City en 2014.

Articles de la même catégorie