Entre terre et mer

Oriane Thomasson
19 mai 2022

Foto Knokke-Heist présente, au Centre culturel Scharpoord, le travail des deux photographes Frieke Janssens et Servaas Van Belle, de la mer du Nord à la campagne belge.   


Frieke Janssens, Lightness (l’insoutenable légèreté de l’être)  

Frieke Janssens, reconnue en Belgique et à l’international pour ses audacieuses mises en scène photographiques telles Smoking Kids, Animalcoholics ou encore Dianas, présente Lightness, une exposition accompagnée d’une édition, toutes deux spécialement réalisées pour Foto Knokke-Heist

Lorsqu’il pénètre entre les murs peints de ces bleus gris profonds qui sont ceux de la mer du Nord, le spectateur est immédiatement confronté à la monumentalité des œuvres de Frieke Janssens, et surtout à la matérialité du corps de ses modèles, qui ne se laisse pas enfermer dans les standards esthétiques classiques. Les courbes arrondies et l’opulence des corps de la série Nudes by Night rappellent ainsi les représentations de la fertilité de la préhistoire. Si certain corps révèle aussi une beauté baroque intensément voluptueuse, d’autres dans la série Silvers, présentent les signes de recherches d’une éternelle jeunesse, malgré une apparente vieillesse.

Tous, hommes et femmes, s’élèvent au-dessus des flots sans paraître ressentir le poids de leurs propres corps, comme délivrés des contingences terrestres pour accéder à un état spirituel supérieur. L’horizon de la mer au-dessus de laquelle l’incroyable légèreté de leur être leur permet de s’élever, évoque un infini dans lequel l’esprit peut s’échapper. Cette notion d’insoutenable légèreté de l’être, référence forte au roman éponyme de Milan Kundera à travers ses personnages en perpétuelle recherche de sens, interroge la capacité de l’humain à supporter l’absurdité de la vie. Avec la série Lightness, la photographe prolonge visuellement ces réflexions philosophiques et interroge l'inquiétude ontologique qui en découle. L’imagination de Frieke Janssens déploie ainsi un univers métaphysique, où la solitude de l’homme privé de ses croyances le pousse vers une forme de transcendance, à la frontière des plaisirs terrestres. L’exposition s’accompagne d’une belle édition en leporello, également intitulée Lightness, publiée par Hannibal Books


Servaas Van Belle, Stal  

Avec sa série Stal, Servaas Van Belle présente une typologie vernaculaire d’abris pour animaux de la campagne belge. Pendant cinq années, le photographe a parcouru le territoire sur des kilomètres afin de dresser un libre inventaire de ces architectures insolites. Dans le sillage de la photographie objective allemande des BecherServaas Van Belle met en place un protocole de travail rigoureux et construit, là où le brouillard est la condition climatique lui permettant de mettre en valeur ces installations vivantes, polies par la main du temps.

Les degrés de transparence produits par ces nappes de brumes sont multiples, et leur opacité permet une décontextualisation qui tend à souligner la singularité du sujet photographié, faisant de chaque abri une sculpture précaire. Ainsi, par la répétition du même qui est pourtant toujours différent, chaque variation est soulignée, et la typologie se met en place. Il ne s’agit pas ici de classifier, mais plutôt d’embrasser une complexité pour en restituer la richesse. L’architecture de ces abris construits, qui sont en réalité des arrangements, bricolés par la main de l’homme pour être à la mesure de ses besoins, ont chacun la forme particulière de celui qui les a construits, guidé par un souci d’efficacité, et sans intention de plaire. Le spectateur prend ainsi plaisir à se perdre dans des détails de ces constructions qui, chacune à sa manière, convoquent l’ingéniosité de leur bâtisseur, dont elles sont l’allégorie. Un livre STAL – Vernacular Animal Sheds, publié chez Hannibal Books, reprend l’ensemble de cette impressionnante série.  

Dans cette double exposition, la campagne belge et la mer du Nord s’associent à travers le travail de ces photographes qui, ensemble, composent un paysage mental inédit, entre terre et mer. 

Frieke Janssens 
Lightness 
Servaas Van Belle  
Stal 
Foto Knokke-Heist 
Centre culturel Scharpoord  
1 Maxim Willemspad  
8300 Knokke-Heist  
Jusqu’au 12 juin
Lundi, mercredi, jeudi de 10h à 18h
Vendredi et samedi jusqu'à 20 h

www.fotoknokke-heist.be

Oriane Thomasson

Journaliste

Diplômée de l’ERG en Arts Visuels, photographe mais pas seulement, Oriane Thomasson s’intéresse à l’art dans tous ses états, avec une prédilection pour les arts non-européen, le dessin, et la peinture. Passionnée de littérature, l’histoire naturelle et les voyages sont pour elle à la fois une source d’inspiration, et de fascination. Après avoir obtenu l’agrégation en arts plastique, écrire pour Mu in the city sur les expositions qu’elle voit lui permet de partager un regard sur l’art, et son enthousiasme pour les artistes.

Newsletter
S'inscrire

Pour rester au courant de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Soutenir mu in the city
Faire un don

Faites un don pour soutenir notre magazine !