Faux amis à l'Iselp

Muriel de Crayencour
21 mai 2019

A l'Iselp, Alec de Busschère vous présente 16 de ses 55 amis virtuels. UNEXISTANT, c'est une plongée vertigineuse dans une série de portraits de personnages qui n'existent pas. A voir jusqu'au 8 juin.

UNEXISTANT, c’est d’abord une collection de patronymes générés par les opérations algorithmiques du système de sécurité reCAPTCHA, soit une série de lettres à recopier permettant de distinguer les humains des robots. C'est un outil qui peut être placé au bas d’un formulaire afin de le sécuriser. Il contient un champ obligatoire. Le remplissage de ce champ permet de déterminer qu’il s’agit bien d'un utilisateur humain qui introduit des données valides dans le formulaire.

Depuis 2013, sur base de reCAPTCHA, Alec De Busschère collectionne ces séries de lettres, lorsqu'elles forment par hasard un ensemble qui ressemble à un prénom et un nom. Ainsi, Henry Icindue, Naguru Uniwest, Rosaline Llitybal… Ils sont aujourd'hui au nombre de 55. Pour certains d'entre eux, l'artiste réalise des portraits : sur châssis, mais complètement abstraits, ils sont réduits à un ensemble de plis, comme ceux laissés sur un oreiller par une tête à la fin de la nuit. Parfois en matière métallique et brillante, parfois en résine transparente, ces portraits ne montrent personne et, pourtant, ils semblent habités. Pour l'exposition, l'artiste en présente 16, accrochés sur les deux étages de la grande salle d'exposition, sur un fond vert (le vert utilisé comme fond pour la télévision, sur lequel on peut installer n'importe quel décor... virtuel). En face de ces portraits d'absents, inconnus, inexistants, quelques écrans sur lesquels défile la conversation qu'ils ont entre eux. Car ils n'existent pas, mais un programme concocté par l'artiste leur permet de converser en échangeant des phrases absurdes. L'écran défile, ça bippe comme sur votre smartphone. Quelqu'un tente de rentrer en contact avec vous ! On vous parle ! La mise en forme de ces patronymes de personnes non existantes vous emmène dans une vertigineuse quatrième dimension. Vous vous y promenez et les murs du réel bougent dangereusement. Perdre pied et tomber sans fin dans le monde virtuel, peuplé de fantômes, voilà ce que vous risquez ! A voir sans tarder, d'autant que les portraits sont formellement très beaux !

Alec De Busschère (1964) est un artiste-plasticien bruxellois. Autodidacte, il est actif dès les années 1980 et expose notamment au Palais des Beaux-Arts de Charleroi, au SMAK à Gand ou encore à la galerie Rodolphe Janssen à Bruxelles. Il est également cofondateur d’Etablissement d’En Face créé en 1991, dont il est le directeur artistique de 1991 à 1997. Après avoir mis sa carrière entre parenthèses, il revient avec cette série de portraits, entamée en 2013 et présentée partiellement à la Maison Grégoire en 2018.

 

Alec de Busschère
UNEXISTANT
Iselp
31 bd de Waterloo,
1000 Bruxelles
Jusqu'au 8 juin
Du mardi au samedi de 11h à 18h
www.iselp.be

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Muriel de Crayencour

Rédactrice en chef

Voir et regarder l’art. Puis transformer en mots cette expérience première, qui est comme une respiration. « L’écriture permet de transmuter ce que l’œil a vu. Ce processus me fascine. » Philosophe et sculptrice de formation, elle a été journaliste entre autres pour L’Echo, Marianne Belgique et M Belgique. Elle revendique de pouvoir écrire dans un style à la fois accessible et subjectif. La critique est permise ! Elle écrit sur l’art, la politique culturelle, l’évolution des musées et sur la manière de montrer l’art. Elle est aussi artiste. Elle a fondé le magazine Mu in the City en 2014.