Femmes artistes chez Group2 Gallery

Muriel de Crayencour
23 janvier 2020

Ce sont neuf artistes peintres femmes que la Group2 Gallery, à Bruxelles, présente encore jusqu'au 15 février. Depuis sa fondation en 1990, la galerie s'attache à défendre un grand nombre d'artistes femmes et, plus généralement, les artistes belges du XXe siècle.

A voir ici, les toiles d'Anne Bonnet, Mig Quinet, Odette Collon, Suzanne Van Damme, Simonetta Jung, Natalya Zaloznaya, Ann Dierckx, Chantal Coppieters 't Wallant et Geneviève Gailliard. Toutes se sont frottées à un moment de leur carrière à l'abstraction. Prenez Anne Bonnet, (Bruxelles, 1908-1960) - qui fut, on l'a oublié, un des membres fondateurs de la Jeune Peinture belge - avec cette Composition de 1950, qui suggère une vue de village avec ses bâtisses et toits de tuiles rouges. Les formes cernées de rouge ne sont presque plus descriptives, se déroule alors sous nos yeux une abstraction rythmée, presque musicale.

Simonetta Jung (Palerme, 1917-2005, Bruxelles) est a découvrir avec deux peintures étonnantes. En 1954, elle rencontre Lucio Fontana à Milan, qui décrit son travail comme de "l'art spatial". Elle devient membre du groupe Arte Concreta - Gruppo Spaziale. Lorsqu'elle vit aux Etats-Unis, elle commence une série qu'elle appelle Homo Novus, présentant l'humain devenant un robot. On voit ici deux peintures de cette série, avec une forme aux reflets gris, comme du métal, dont un morceau évoque une tête casquée. Etrange et presque inquiétant.

Au rayon des artistes femmes oubliées, Suzanne Van Damme (Gand, 2001 - Ixelles, 1986) est un exemple fulgurant. Son œuvre d'abord surréaliste se tourne dans les années 1950 vers l'abstraction. Durant la Seconde Guerre mondiale, elle fréquente les écrivains surréalistes belges et français, se liant d'amitié avec André Breton, Paul Éluard, Jean Cocteau et, à Bruxelles, Marcel Lecomte, Paul Colinet, Louis Scutenaire et Irène Hamoir. Elle participe en juillet 1947, avec son mari le poète et peintre italien Bruno Capacci, à l'Exposition internationale du Surréalisme organisée à la Galerie Maeght par André Breton et Marcel Duchamp. Ses dessins et ses peintures se développent alors autour de figures féminines dans un climat onirique. Trois toiles de l'exposition montrent ces silhouettes et personnages délicats, articulés comme d'étranges poupées. Le tout dans une palette raffinée de beiges et de bleus grisés. Elle expérimente d'autres styles, dont une abstraction matiériste riche et dense : voici Liaisons salutaires (1960), une toile presque monochrome mais chargée de terre, inspirée des paysages de Toscane lorsqu'elle séjourne à Florence. Elle participera trois fois à la Biennale de Venise, en 1935 - toute jeune, donc - 1954 et 1962. La toute première exposition de la Group2 Gallery fut un solo en hommage à Van Damme. Toutes les archives et coupures de presse de celle-ci sont d'ailleurs conservées à la galerie, qui les reçut de son époux quelques années après le décès de l'artiste.

L'exposition présente - comme à son habitude - des photographies et catalogues d'époque, des coupures de presse et autres documents, qui accompagnent les œuvres.

Combien d'archives perdues et de désintérêt pour les artistes belges disparus et particulièrement les femmes artistes ? Cette question reste encore aujourd'hui sans réponse.

Tout feu Tout femme
Group 2 Gallery
8 rue Blanche
1000 Bruxelles
Jusqu'au 15 février
Du mardi au samedi de 14h à 18h
https://www.group2gallery.com/

 

Muriel de Crayencour

Rédactrice en chef

Voir et regarder l’art. Puis transformer en mots cette expérience première, qui est comme une respiration. « L’écriture permet de transmuter ce que l’œil a vu. Ce processus me fascine. » Philosophe et sculptrice de formation, elle a été journaliste entre autres pour L’Echo, Marianne Belgique et M Belgique. Elle revendique de pouvoir écrire dans un style à la fois accessible et subjectif. La critique est permise ! Elle écrit sur l’art, la politique culturelle, l’évolution des musées et sur la manière de montrer l’art. Elle est aussi artiste. Elle a fondé le magazine Mu in the City en 2014.