Nitsch, la pulsion de vie

Gilles Bechet
20 janvier 2022

Maruani Mercier propose, pour la première fois en Belgique, des peintures récentes d'Hermann Nitsch, une des figures marquantes de l'actionnisme viennois.

Les peintures présentées chez Maruani Mercier offrent l'aboutissement d'une pratique radicale et une partie d'un grand tout qui intègre la musique et la performance. Hermann Nitsch est une des figures majeures de l'actionnisme viennois, dont il est un des membres cofondateurs au début des années 1960. Dans des performances provocatrices apparentées à des rituels, qui étaient baptisées Orgien Mysterien Theatre, la peinture était indissociable du corps, de la matière et du son. Le vocabulaire liturgique qu'il revisitait était une manière de se réapproprier la religion de manière agnostique et de questionner le mystère des origines de la vie.

Aujourd'hui, à 83 ans, il continue à peindre, et c'est sans doute ce qui le tient en vie.

Certaines de ses peintures sont encore réalisées au cours de performances dans des galeries ou musées, d'autres dans son atelier sous les voûtes du château de Prinzendorf en basse Autriche. Dans son approche artistique, l'action et le geste nés de l'acte performatif sont aussi importants que le résultat. La peinture est projetée sur la toile, à même le pot ou à la brosse. La pâte épaisse est manipulée aux instruments puis retravaillée à la main, parfois même avec les pieds. Ces compositions vibrent d'une énergie tourbillonnante qui créent des mouvements parcourant la matière comme un serpent dans des entrelacements hypnotiques. Le défi pour le spectateur est alors de capter dans une peinture désormais inerte les traces de l'énergie brute qui a contribué à la façonner. Longtemps, Nitsch a privilégié les pigments rouges, du sang aussi, du marron ou du noir. Ces dernières peintures laissent la place à des couleurs plus vives et lumineuses, du jaune, du bleu, du vert ou de l'orange. Comme si son œuvre nocturne, née d'un rejet viscéral du fascisme, avait trouvé une forme d'apaisement dans une œuvre diurne qui célèbre encore et toujours la vie et ses mystères.

Herman Nitsch
Maruani Mercier
430 avenue Louise
1050 Bruxelles
Jusqu’au 12 février 2022
Du lundi au samedi de 11h à 18h
www.maruanimercier.com


 

Gilles Bechet

Journaliste

Il n’imagine pas un monde sans art. Comment sinon refléter et traduire la beauté, la douceur, la sauvagerie et l’absurdité des mondes d’hier et d’aujourd’hui ? Écrire sur l’art est pour lui un plaisir autant qu’une nécessité. Journaliste indépendant, passionné et curieux de toutes les métamorphoses artistiques, il collabore également à Bruzz, Bazar Magazin et C!RQ en Capitale.

Newsletter
S'inscrire

Pour rester au courant de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Soutenir mu in the city
Faire un don

Faites un don pour soutenir notre magazine !