John Van Oers entre les pages

Muriel de Crayencour
21 novembre 2020

John Van Oers est un sculpteur né à Borgerhout, en 1967, et qui expose très régulièrement son travail chez Rossicontemporary. Son motif de prédilection, c'est la forme architecturale. En tout petit format ou à taille réelle, il déploie des formes sculpturales sous forme de maison, de building, de piscine ou d'autres éléments. En plâtre, métal, bois, bronze, ses sculptures sont à la fois des fragments de mémoire et des narrations sur la manière dont nous, humains, occupons l'espace. Murs, parois, échafaudages, silos, parcelles de terrains vidés de tous accessoires... De cette architecture pure tracée en volumes simples se dégage une étrange atmosphère de fin du monde. Ces volumes, ces toits, ces tours seront encore là quand nous aurons disparu. 

L'artiste a voulu reprendre dans un livre l'ensemble de son travail. C'est chose faite en autoédition, depuis 2015, en collaboration avec son galeriste Francesco Rossi. Edité à 100 exemplaires, c'est la troisième édition de ce volume qui est à l'image de l'artiste. 150 pages et de très nombreuses photos de ses œuvres dans son atelier ou exposées avec précision, netteté et élégance. De ses toutes petites maisons en bronze, bibelots chargés d'émotion, aux grandes structures en tiges de métal, on y trouve toute la palette de son travail, qui, à l'aune de l'architecture, nous raconte bien des choses humaines.

John Van Oers | publié en collaboration avec rossicontemporary 150 pages  | 25 x 19 cm | 3e édition, 100 exemplaires numérotés, disponibles chez l'artiste ou à la galerie | www.johnvanoers.be | www.rossicontemporary.be

Muriel de Crayencour

Rédactrice en chef

Voir et regarder l’art. Puis transformer en mots cette expérience première, qui est comme une respiration. « L’écriture permet de transmuter ce que l’œil a vu. Ce processus me fascine. » Philosophe et sculptrice de formation, elle a été journaliste entre autres pour L’Echo, Marianne Belgique et M Belgique. Elle revendique de pouvoir écrire dans un style à la fois accessible et subjectif. La critique est permise ! Elle écrit sur l’art, la politique culturelle, l’évolution des musées et sur la manière de montrer l’art. Elle est aussi artiste. Elle a fondé le magazine Mu in the City en 2014.