Quarante artisans bruxellois

Muriel de Crayencour
15 décembre 2020

Quelle bonne idée de mettre en lumière le travail des artisans ! Dans leur livre Know How paru chez Prisme Editions, la rédactrice culturelle Delphine Martens et le photographe Julien Hayard poussent pour vous les portes des ateliers de 40 artisans urbains d’aujourd’hui.

Le travail de la main et des savoir-faire ancestraux, voilà ce qu'on retrouve chez ces menuisier, tailleur de pierre, maître-verrier, vitrailliste, rocailleur, garnisseur, ferronnier, ébéniste... Et on découvre ces femmes et ces hommes photographiés le plus souvent dans leur atelier, entourés de leurs outils ou maniant l'un d'eux. Car, oui, il existe encore des spécialistes de la rocaille, qui créent des jardins très contemporains, ou vitrailliste (quel joli mot). Chaque portrait est accompagné d'un texte qui détaille le parcours de l'artisan, en français et en néerlandais. "Un coup de foudre" : c'est ainsi qu'Yves Van den Steen décrit le début de l'histoire de sa relation avec l'ébénisterie. Il repense au jeune homme qu'il était : un amateur de salons et de brocantes, qui a quitté délibérément la filière générale pour s'inscrire dans une école professionnelle où apprendre le métier, parallèlement à une formation en gestion commerciale", peut-on lire page 153. 

A s'offrir parce que nous sommes en semi-confinement, gavés de réunions sur Zoom et en manque de contacts humains, mais aussi avec les matériaux : qui n'a jamais glissé une main sur un portail sculpté, durant un voyage. A offrir à un amoureux des savoir-faire, ou à quelqu'un qui veut fuir la vie de bureau et se reconvertir ! 

Know How | Delphine Martens et Julien Hayard | 192 pages | 17 x 24 cm | 24,50 € | www.prisme-editions.be

 

Muriel de Crayencour

Rédactrice en chef

Voir et regarder l’art. Puis transformer en mots cette expérience première, qui est comme une respiration. « L’écriture permet de transmuter ce que l’œil a vu. Ce processus me fascine. » Philosophe et sculptrice de formation, elle a été journaliste entre autres pour L’Echo, Marianne Belgique et M Belgique. Elle revendique de pouvoir écrire dans un style à la fois accessible et subjectif. La critique est permise ! Elle écrit sur l’art, la politique culturelle, l’évolution des musées et sur la manière de montrer l’art. Elle est aussi artiste. Elle a fondé le magazine Mu in the City en 2014.