La capitale sous les 7 péchés du capitalisme

25 octobre 2019
Gravue de Camille Dufour installée sur les murs de la ville

Ne manquez pas la centaine d’estampes qui fleuriront sur les murs de Bruxelles cette semaine et celles à venir ; vous pourrez même les emporter chez vous.

Orgueil, colère, gourmandise, avarice, paresse, luxure, envie : les affres de l’humanité à l'ère du capital roi seront explorées à travers les 7 péchés capitaux. Un lundi sur deux, une nouvelle estampe imprimée en 100 exemplaires, sera visible dans les rues de Bruxelles. Offerts aux regards et aux mains des badauds, ces tirages ont pour objectif, selon l’auteur, de « mettre l’œuvre en relation avec un autre public, transcender l’espace muséal et faire jouer pleinement à l’œuvre d’art son rôle d’acte de résistance ». L’artiste n’est autre que Camille Dufour, lauréate du Prix Médiatine de la Fédération Wallonie-Bruxelles (dont nous vous parlions ici) et qui participe en ce moment à l’exposition Réinitialisé au Wiels. Elle entend troubler le paysage urbain plus habitué à l’affichage publicitaire que revendicateur, tout en prolongeant ainsi les origines de la gravure comme moyen de communication populaire. Surfant sur un tout autre moyen de communication, un compte instagram a été lancé pour l’occasion (#7pechesducapitalisme).

Si par malchance votre itinéraire ne vous mène pas devant l’une de ces intrigantes gravures, notez qu’elles sont également visibles à la Bruthausgallery à Waregem, qui exposera péché après péché au cours des 14 semaines à venir. Cette semaine, c'est l'orgueil qui est à l’honneur.

BruthausGallery
84 Molenstraat
8790 Waregem
Du samedi au dimanche de 14h à 18h
http://www.bruthausgallery.be/

Newsletter
S'inscrire

Pour rester au courant de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Soutenir mu in the city
Faire un don

Faites un don pour soutenir notre magazine !