La couleur d’abord

Joost De Geest
25 septembre 2014
Turner eut une vie et une carrière bien remplies. Cette exposition à la Tate Britain met l’accent sur les 16 dernières années (1835-51) de l’artiste. Il est déjà riche et célèbre à cette époque et occupe des fonctions publiques importantes, notamment à la Royal Academy. Il aurait pu continuer à y placer des œuvres lors des expositions et à répondre aux commandes.

Mais cela ne s’est pas déroulé ainsi. Il était confronté à des collègues jaloux et une presse critique. En soi, rien d’extraordinaire dans le monde de l’art. Turner est sans doute un des premiers artistes à avoir compris que la gloire et la raréfaction de l’œuvre forment un tout (commercial). Alors qu’il produisait des tableaux et surtout des dessins et aquarelles en quantités, il ne montra rien ou presque rien à la Royal Academy. Les critiques soulignaient volontiers le côté bâclé ou inachevé de ses œuvres. Les collectionneurs payaient d’après le degré d’achèvement. Le jeune Turner s'était plié aux exigences du marché. Le vieux Turner n’en tenait plus compte.

Il avait un autre projet en tête : assurer sa renommée par le legs à l’Etat d’une quantité d’œuvres, à condition d’être exposé à la National Gallery, en dialogue avec Claude Lorrain. C’est le legs "Turner Bequest" qui finira par comprendre 300 tableaux et pas moins de 30 000 œuvres sur papier, dessins, aquarelles et carnets de croquis. Le peintre allait jusqu’à racheter des œuvres sur le marché pour les ajouter à son legs !

Pendant ses dernières années, il développa une nouvelle vision de la lumière qui n’était plus tributaire du dessin initial. L’invention de la machine à vapeur l’a beaucoup inspiré. La fumée d’une locomotive ou d’un bateau à vapeur – ce nuage dynamique et transparent – lui permit de traiter le reste du tableau avec une très grande liberté. Il ne s’agit pas d’un « sfumato » poétique utilisé pour rendre les paysages du Sud. Turner rend le rythme de la vie moderne dans des œuvres spontanées et osées. A voir dans cette exposition des tableaux, de beaux formats dans lesquels on peut à peine découvrir un motif précis. Et pourtant les couleurs fascinent. Est-ce l’annonce de l’impressionnisme ? Certainement. Mais l’impressionnisme reste bien plus réaliste. Peut-on penser à l’art abstrait ? Pourquoi pas.

De plus, Turner est l’exemple d’un créateur qui continue à évoluer et inventer, jusqu'à sa mort. On pense alors à Rubens, Rembrandt, Matisse…
Late Turner
Painting Set Free
Tate Gallery
Londres
jusqu’au 25 janvier 2015
www.tate.org.uk 

Sur présentation d’un billet d’Eurostar, 2 FOR 1 (deux entrées pour le prix d’un) www.eurostar.com

Goldau, with the Lake of Zug in the Distance: Sample Study circa 1842-3 by Joseph Mallord William Turner 1775-1851
The Hero of a Hundred Fights
The Disembarkation of Louis-Phillipe
Norham Castle, Sunrise c.1845 by Joseph Mallord William Turner 1775-1851


 

Joost De Geest

Articles de la même catégorie