La puissance souveraine du colorisme

Véronique Bergen
04 février 2022

La galerie Almine Rech consacre une quatrième exposition solo au peintre Jean-Baptiste Bernadet qui présente Time and Again, une série d’œuvres explorant les manières dont la toile accueille les flux et dépôts du temps sensible.

Portés par une puissance souveraine du colorisme, les peintures de Jean-Baptiste Bernadet nous plongent dans une expérience introspective qui redouble celle qu’il nous propose. Comment, sur un espace découpé, sur un canevas fini, rendre compte de l’écoulement de la durée, des strates des émotions ? Comment faire de la toile l’esquif d’un temps retrouvé au sens où Proust y accède à la fin d’A la recherche du temps perdu ? A la lisère de paysages mentaux et de paysages géographiques, naturels, au fil de tonalités dégradées qui empiètent les unes sur les autres, les peintures gagnent un état vaporeux, volatil, où les formes se diluent au profit des flux et de la couleur. Les jaunes étincelants, les bleus secrets, les percées de vert, les nuances de rouge et de rose concourent à l’érosion des formes sous des forces traversées par la lumière.

Au travers d’une rythmique, d’une composition musicale, une poétique de la sensation, des impressions nous est donnée à vivre. Dans les toiles de grand format, l’énergie des œuvres se traduit dans une dynamique de mouvements tantôt ascensionnels, tantôt spiralés, dans une tension entre éclatement éblouissant et harmonie. Le travail pictural de Jean-Baptiste Bernadet questionne aussi le temps du regard, tant celui du créateur que celui du spectateur, sans oublier le temps de l’histoire de la peinture qui est mis en abyme. Dans ce monde de flottements, de dépôts atmosphériques, de reliques affectives, ce qui naît et apparaît ne se referme jamais en une stabilité acquise mais donne à percevoir un gérondif, une genèse des atmosphères saisies dans le battement entre leur apparition fugace, fragile et leur dissipation. Une peinture phénoménologique qui creuse les lignes de jonction entre l’extériorité du monde et l’intériorité subjective, les dialogues entre temps objectif et temps intime. Les torsions d’une matière devenue couleur et vapeur empêchent le regard de se raccrocher à une perspective, à un point focal et l’entraînent dans un régime vibratile dominé par l’intensité des chromatismes.   

 

Jean-Baptiste Bernadet
Time and Again
Almine Rech
20 rue de l’Abbaye
1050 Bruxelles 
Jusqu’au 26 février 
Du mardi au samedi de 11h à 19h
www.alminerech.com

 

Véronique Bergen

Journaliste

Véronique Bergen est philosophe, romancière et poète. Docteure en Philosophie de l’Université de Paris 8, auteure d’essais philosophiques, dans le champ de l’esthétique, de romans, de recueils de poèmes, de nombreuses monographies sur des plasticiens. Membre de l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique, elle collabore à diverses revues, notamment des revues d’art.

Newsletter
S'inscrire

Pour rester au courant de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Soutenir mu in the city
Faire un don

Faites un don pour soutenir notre magazine !