La Senne au temps où Bruxelles bruxellait

Pierre Loze
26 octobre 2021

L’Association du Patrimoine artistique nous faire revivre à sa manière le Bruxelles disparu, celui de la Senne à découvert, du Moyen Âge jusqu’à la fin du 18e siècle, dans son exposition La Senne à ciel ouvert, à voir jusqu'au 27 novembre.

À l’instar des autres capitales européennes, Bruxelles avait, elle aussi, un cours d’eau qui la traversait. Il portait, comble d’ironie, un nom à la sonorité semblable à celui de la Seine de Paris. Mais notre Senne à nous ne fut jamais qu’une rivière. Sa taille était si modeste que l’on put d’autant plus facilement songer à la faire disparaître. Il n’y a qu’à Bruxelles que l’on a osé réaliser de tels bouleversements ! Pas plus alors qu'aujourd'hui, le respect de l'héritage du passé n'était à l'ordre du jour. C'est ainsi que la Senne devint un gigantesque égout.

Alors que Bruxelles fête l'anniversaire des 150 ans du voûtement de la Senne, les services archéologiques de la ville ont eu l'occasion de fouiller brièvement cette partie de la Senne médiévale. Elle se situe sous le monstrueux Parking 58 qui vient d'être démoli pour céder la place aux futurs bureaux de l'administration de la ville : ces récentes découvertes ont fait réapparaître les quais de l’ancien port de Bruxelles et de nombreux autres témoins archéologiques des activités et de la vie quotidienne autour de notre rivière.

Avant ces grands travaux de voûtement, les ingénieurs avaient eu l’idée de génie de commander plusieurs missions photographiques. Le résultat de cet art qui faisait ses premières armes créa la stupeur. On décida dans la plus grande discrétion que ces photographies ne devaient absolument pas être montrées ! Les vues étaient si belles et si pittoresques que l’opinion publique risquait d’être hostile au voûtement de la Senne. Ses promoteurs ne voulurent pas prendre le risque de voir leur projet tomber à l’eau ! Les démolitions de la ville médiévale débutèrent en 1868 et s’illustrent comme un des premiers actes de la "bruxellisation".

Mais trève de propos nostalgiques, l'expo La Senne à ciel ouvert nous emmène à travers des documents anciens dans une promenade tout le long du parcours de cette rivière traversant Bruxelles depuis son entrée au sud-ouest jusqu’à sa sortie au nord de la ville. Elle nous entraîne dans ses méandres moyenâgeux permettant de situer le passage de la rivière avec une remarquable précision topographique, tout en faisant revivre le long de ce trajet celles et ceux qui tirèrent profit de la présence de ce cours d’eau. De la ménagère aux tisserands, en passant par les tanneurs, teinturiers, brasseurs et autres métiers, tous puisèrent dans la Senne et n’hésitèrent pas à y jeter leurs déchets… Avec la densification du centre-ville, l’eau devint de plus en plus sale et les odeurs pestilentielles. Une grave épidémie de choléra justifia sa disparition.

Quel bonheur de voir ainsi le souvenir d’une ville ressuscité, avec ses ruelles aux noms évocateurs mais oubliés, ses impasses et ses ponts disparus. Une cité - ô combien pittoresque - reprend ainsi vie à nos yeux et alimente notre curiosité.

Éternelle question : reverra-t-on un jour la Senne traversant Bruxelles ? Non ! Jamais, nous ne pourrons la dégager des infrastructures, des immeubles et boulevards qui l’enserrent et la couvrent. Décourageons donc les téméraires qui rêvent de la revoir ou de la parcourir en canot à moteur. Certes, un parcours souterrain est toujours faisable, mais il est particulièrement dangereux à cause de son courant extrêmement fort. De plus, la présence de milliers de moustiques n’ajoute guère de charme à cette audacieuse navigation souterraine. Contentons-nous donc de laisser l’Association du Patrimoine artistique nous faire revivre à sa manière ce Bruxelles disparu. L’exposition sera suivie d’un autre volet qui évoquera Bruxelles et le développement de sa vie industrielle dans le centre-ville, avant le voûtement de la Senne ! Les amateurs d’histoire de Bruxelles seront d’ailleurs invités à participer au montage in progress de cette nouvelle exposition : avis aux amoureux de la ville, petits et grands… 

 

La Senne à ciel ouvert 
Association du Patrimoine artistique 
7 rue Charles Hanssens
1000 Bruxelles
Jusqu'au 27 novembre 
Du jeudi au samedi de 14h à 18h 
www.associationdupatrimoineartistique.be

Pierre Loze