La voix de Jean Capart, père de l'égyptologie en Belgique

Muriel de Crayencour
16 mars 2022

En février 1897, il y a 125 ans, un jeune collaborateur libre est engagé aux Musées royaux des Arts décoratifs et industriels sur le site du Cinquantenaire, pour mettre de l’ordre dans la petite collection égyptienne. Jean Capart a alors 20 ans. Il deviendra plus tard conservateur en chef et directeur des Musées royaux d’Art et d’Histoire. Jusqu’à sa mort en 1947, il contribuera grandement à la création et à l’essor de l’égyptologie en Belgique, au point que, dans les années 1930, Bruxelles fut parfois qualifiée de capitale de l'égyptologie.

Hasard heureux, les chercheurs du projet de recherche Pyramids and Progress qui s’attache à l’étude du développement de l’égyptologie en Belgique, viennent de découvrir dans les archives des Musées royaux d’Art et d’Histoire un disque 78 tours contenant un discours fait par Jean Capart lors d’une cérémonie en l’honneur de ses 70 ans, enregistré le 21 février 1947, quelques mois avant sa mort. Le contenu de ce disque a été numérisé avec l’aide du personnel du Musée des Instruments de Musique et la voix de Jean Capart est à présent audible. Le texte du discours a également été retrouvé dans les archives.


Extrait du discours de Jean Capart le 21 février 1947 :

« Et comment ne serais-je pas ému de constater le concours dans cette salle des plus hautes personnalités, aussi bien que des collaborateurs les plus humbles de mes années du Cinquantenaire ? On a mis fin à ma carrière de musée déjà près de cinq ans, et j’ai pu retourner presque sans regret comme sans entraves à mes premières amours, à l’égyptologie. La générosité avec laquelle vous avez accepté ma suggestion au bénéfice de la Fondation Egyptologique me touche profondément. Mon ardeur au travail, dans les quelques années qui me restent à parcourir, vous démontrera, j’espère, que le grain que vous mettez entre mes mains ne sera pas versé sur un sol aride. Je vous en dis à tous un cordial merci. [Applaudissements]
Ce n’est pas tout, j’ai encore un mot à dire. J’espère que vous me pardonnerez d’être né au mois de février [rires] et de vous avoir imposé par là l’obligation de sortir ce soir avec une température aussi inclémente. [Applaudissements] »

La spécialité de Jean Capart était l’art égyptien à propos duquel il écrivit plus de 800 publications (livres, articles, etc.). En 1923, il guida la reine des Belges, Elisabeth, lors d’un séjour en Égypte et visita avec elle la tombe de Toutankhamon. La Reine fut si enthousiaste que la Fondation Égyptologique Reine Elisabeth fut créée sous sa direction.

Un inventaire des archives de Jean Capart sera prochainement mis en ligne sur le site internet des Musées et certains des documents seront numérisés dans les mois qui viennent. Une biographie de ce père de l’égyptologie belge écrite par Jean-Michel Bruffaerts sera publiée en 2023 et une exposition consacrée à l’égyptologie sera organisée aux Musées royaux d’Art et d’Histoire fin 2023.

www.kmkg-mrah.be

Muriel de Crayencour

Rédactrice en chef

Voir et regarder l’art. Puis transformer en mots cette expérience première, qui est comme une respiration. « L’écriture permet de transmuter ce que l’œil a vu. Ce processus me fascine. » Philosophe et sculptrice de formation, elle a été journaliste entre autres pour L’Echo, Marianne Belgique et M Belgique. Elle revendique de pouvoir écrire dans un style à la fois accessible et subjectif. La critique est permise ! Elle écrit sur l’art, la politique culturelle, l’évolution des musées et sur la manière de montrer l’art. Elle est aussi artiste. Elle a fondé le magazine Mu in the City en 2014.

Newsletter
S'inscrire

Pour rester au courant de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Soutenir mu in the city
Faire un don

Faites un don pour soutenir notre magazine !