Les Archives Actives de l'Espace 251 Nord

Muriel de Crayencour
21 septembre 2019

Il y a quelques jours, au Wiels, Laurent Jacob, initiateur de l'Espace 251 Nord à Liège, présentait En attendant l'année dernière, E2N, Archives Actives, un remarquable volume reprenant 35 années d'expositions à Liège et ailleurs. Autour de lui, l'éditeur gantois Luc Derycke (MER. Borgerhoff & Lamberigts), le curateur indépendant Philippe Braem et quelques artistes ayant exposé chez lui.

Grand et épais volume à la couverture souple, le livre repose sur le principe d'Archives Actives instauré par l'Espace 251 Nord au milieu des années 1990 dans une vision prospective suivant laquelle les traces de chaque projet doivent être disponibles comme outils pour la création. Tout est dans tout et le passé peut devenir le futur. Cette manière de travailler se retrouve aussi dans la structuration du livre. Tout autant que dans ces expositions, Laurent Jacob mêle ici les époques. Il n'y a pas de fil chronologique. "Nous avons passé huit mois, avec Mutlu Selcuk, à regarder des images, pour nous en imprégner et faire le tri. Ce fut un long processus", explique-t-il. - "Nous avons refusé la liste, le prémâchage, nous avons tenu à ne pas abandonner la matière de ces archives, afin de la garder vivante, ajoute Luc Derycke, l'éditeur. Laurent Jacob est venu me voir et nous nous sommes tout de suite bien entendus. Sa terreur était de faire quelque chose de narcissique. Je lui ai tout de suite fait remarquer que cette monographie serait une œuvre en soi."

Laurent Jacob : "On retrouve plus de 190 expositions dans le livre. Et nous suggérons une lecture puissamment anachronique. Il s'agit plus d'un habit pour les archives que d'une monographie." - "Laurent est un artiste, ajoute Michel Couturier, présent à la présentation, et ses expositions des créations artistiques." Quand on a compris cela, se plonger dans le livre est un régal. Les deux premiers tiers du livre ne reprennent que des images et leur légende. Il s'agit d'un dialogue purement formel et référentiel, qui oublie la chronologie temporelle. On passe de 1985 à 2016 d'une page à l'autre, comme un saut dans le temps.

Ce livre se veut un outil pour d'autres créations, pour les étudiants, et non un objet de célébration sur papier glacé. D'où le choix très spécifique du papier bois, mat, et léger (60 g). A partir de la page 399, on trouve une liste précise des expositions créées et organisées à partir de 1983 à l'Espace 251 Nord de Liège et dans d'autres endroits par Laurent Jacob. Une suite extraordinairement personnelle et abondante de créations, un regard affûté sur l'art actuel mais aussi les arts premiers, qu'il affectionne. Par exemple, Investigations, en 1985, dans les sous-sols de la place Saint-Lambert à Liège. Plus de cinq mille visiteurs entrèrent dans cet espace de 10 000 m2. Des artistes des deux communautés y confrontèrent leur travail. On y vit aussi des artistes allemands, français ou anglais. En avril 1987, s'ouvre à Rome l'expo Belgica. Laurent Jacob raconte : "J'ai osé faire une exposition où je mêlais des artistes des deux communautés. Le commissaire général de la Communauté française m'a menacé de ne plus jamais exposer avec eux, ça a bien été le cas !"

En 2006, il organise la première Triennale d'Art public à Liège. Il s'agissait de conjuguer des interventions d'artistes résolument contemporains au périmètre  historique liégeois, constitué par le palais des Princes-Evêques et ses alentours. Une des dernières expositions reprises (il en manque plus de 25, paraît-il) est la spectaculaire Pierre Dartevelle - 50 years of Collecting Art of the Congo, organisée en 2018 dans l'espace bruxellois de la Maison de ventes Lemperz

Durant la présentation, Ann Veronica Janssen rappelle qu'il y avait une formidable énergie à l'Espace 251 Nord. Michel François ajoute que "les expositions à E2N lui ont permis de sortir des shows organisés à l'atelier. C'était un noyau et il y avait une formidable solidarité."

Une bible à se procurer sans attendre !

En attendant l'année dernière, E2N, Archives Actives | MER. Borgerhoff & Lamberigts  | 30 x 24 cm | 576 pages | 49 €  | https://merpaperkunsthalle.org/  | http://www.studiolucderycke.be

 

Muriel de Crayencour

Rédactrice en chef

Voir et regarder l’art. Puis transformer en mots cette expérience première, qui est comme une respiration. « L’écriture permet de transmuter ce que l’œil a vu. Ce processus me fascine. » Philosophe et sculptrice de formation, elle a été journaliste entre autres pour L’Echo et Marianne Belgique. Elle revendique de pouvoir écrire dans un style à la fois accessible et subjectif. La critique est permise ! Elle écrit sur l’art, la politique culturelle, l’évolution des musées et de la manière de montrer l’art. Elle est aussi artiste. Elle a fondé le magazine Mu in the City en 2014.