Les photos de Pierre Moreau en vitrine

Pierre Loze
29 avril 2021

La rue Lebeau, en accueillant les photographies de Pierre Moreau, renoue avec les très lointaines origines de ce lieu. Le Sablon porte bien son nom et nous rappelle que son appellation se réfère à sa géologie. À leur façon, Les Plages de Pierre Moreau lui rendent hommage. Dans le ras-le-bol permanent que nous vivons aujourd’hui, voici en somme le bol d’air et de bonne humeur dont nous avions besoin.

Un grand souffle de vent marin s’est engouffré dans la rue Lebeau et tandis que le vent décline ses forces variables, le ciel voit défiler les heures de la journée et de la nuit : clarté du matin, éblouissement au zénith, illumination du couchant. Les saisons aussi se succèdent et, au gré de celles-ci, l’homme se couvre ou se dévêtit. Il est là, présent, mais si petit, seul ou en groupe, se profilant sur le sable proche de cette mer, calme ou tumultueuse à l'image des hommes. Enfants et adultes se promènent à pied, à cheval, à vélo, en parapente... travaillent ou se détendent : pêchant, jouant, nageant, dormant. Un cerf-volant se profile à l'horizon, puis une multitude. 

Pierre Moreau nous vient de la mode et de la publicité, mais cette fois le voilà libéré de toute contrainte, en roue libre, laissant cours à son inspiration, n'ayant à servir que son regard et sa sensibilité, en s'appuyant sur son extraordinaire expérience de la fabrication d'images. Jamais la distinction entre peinture et photographie ne nous a parue si ténue devant ces images si savamment composées, aux couleurs exquises, aux nuances si étudiées, qui recréent le rêve collectif face à la mer ou la nature.  Ses vues de plages rejoignent et actualisent subtilement celles des Hollandais du XVIIe, ou plus près de nous celles d'Ensor ou Brusselmans. Mais les rites de la baignade, du plagisme ou du planchisme prennent, sous son regard, l'aspect de fêtes païennes antiques, d'allure pompéienne. Les forces de la nature y rendent toute leur puissance de fascination, leur précision, qui restitue jusqu'à la singularité de chacun dans la foule, remue notre propre relation à cet être collectif, par la maîtrise d'un processus d'identification que seule une longue expérience a pu maîtriser aussi subtilement. Mais cette fois, cet art n'a rien à nous faire désirer d'autre que la beauté et une joie de vivre. 

Pierre Moreau
rue Lebeau
Sablon
1000 Bruxelles
A l’initiative de l’Association du Patrimoine artistique
Inauguration le 1er mai 2021 de 12h à 19h
Jusqu'au 30 juin

Pierre Loze