Lili Reynaud Dewar lauréate du prix Marcel-Duchamp 2021

19 octobre 2021
Isabelle Cornaro, Julian Charrière, Julien Creuzet et Lili Reynaud Dewar, photo Jean-Michel Sicot

Le nom de la lauréate de la 21e édition du Prix Marcel Duchamp a été dévoilé ce lundi 18 octobre au Centre Pompidou à Paris. Les artistes Isabelle Cornaro, Julian Charrière et Julien Creuzet étaient également en lice. 

Après la présentation des projets des quatre artistes par leurs rapporteurs respectifs, le jury a décerné le 21e Prix Marcel-Duchamp à Lili Reynaud Dewar. 

Lili Reynaud Dewar est une artiste plasticienne dont la pratique se nourrit de l’histoire des cultures militantes et alternatives qu’elle a notamment pu convoquer à travers des figures comme Joséphine Baker, Guillaume Dustan, Jean Genet, Sun Ra ou Cosey Fanni Tutti. Son œuvre prend principalement la forme de performances, de sculptures, de vidéos et d’installations. À l’occasion du Prix Marcel Duchamp, son projet Rome, 1er et 2 novembre 1975, initié en tant que pensionnaire à la Villa Médicis, revient sur les derniers jours du cinéaste et écrivain Pier Paolo Pasolini, de sa dernière interview à son assassinat. Une vingtaine de proches de l’artiste y incarnent le cinéaste et le jeune Giuseppe Pelosi dans une installation vidéo chorale, glissant du destin du réalisateur aux parcours de celles et ceux qui lui redonnent aujourd’hui corps.

Lili Reynaud Dewar a mené des études de danse classique au conservatoire de La Rochelle, de droit public à la Sorbonne, avant d’intégrer l’École régionale des beaux-arts de Nantes et la Glasgow School of Arts. Son travail a fait l’objet d’expositions personnelles à Asakusa (Tokyo, 2018), au Museion de Bolzano (2017), à la Kunstverein de Hambourg (2016), au New Museum (New York, 2014) et au Magasin (Grenoble, 2012). Ses œuvres ont aussi été présentées dans des salles de spectacle comme le Tramway Theatre (Glasgow, 2009) et le Théâtre des Amandiers (Nanterre, 2016). L’artiste a également participé à de nombreuses expositions collectives, au Palais de Tokyo (2019), à la Haus der Kulturen der Welt (Berlin, 2019), dans le cadre du Okayama Art Summit (2019), de la 56e biennale de Venise (2015) et de la biennale de Berlin (2010). Ses œuvres ont intégré de nombreuses collections, du Centre Pompidou, de la Fondation Pinault, du Cnap, du Capc, de plusieurs Frac, du Belvedere 21 (Vienne), du CA2M de Madrid, et de la K11 Art Foundation (Hong Kong).

Plus d'infos ici