Marc Renard, la couleur toujours

Gilles Bechet
27 février 2020

Marc Renard s’expose à Bruxelles à la MM Gallery afin de soutenir la souscription pour une monographie destinée à lui ouvrir quelques portes à l’étranger.

On s’en voudrait de l’appeler une rétrospective. Même si l’exposition de Marc Renard à la MM Gallery couvre plus de 20 années de carrière, les toiles exposées ne représentent que l’écume des quelque 400 peintures de cette période qu’il a accumulées dans son atelier. Représenté par la Fondation Veranneman à la fin des années 1990, Marc Renard a connu un début de carrière prometteur. Ses toiles abstraites ordonnées et organiques séduisent de nombreux collectionneurs et quelques institutions muséales en Belgique. Mais il continue à peindre, et à chercher. Les toiles exposées aujourd’hui à Bruxelles donnent un aperçu de cette curiosité et de son envie de changement. L’accrochage a de quoi surprendre. Il y a des formats de tailles très différentes. Des toiles positionnées les unes à côté des autres, certaines posées contre le mur, d’autres simplement punaisées. Certaines toiles sont peintes recto verso ou bien posées à même le sol. L’approche de Marc Renard se caractérise par un mélange de techniques, brosse frottage, tamponnage, tramage et collage. Il aime jouer avec des couches superposées qui troublent la perception entre l’avant-plan et l’arrière plan.

Un travail plus instinctif et gestuel

Des compositions méditatives et ordonnées des années 2000 aux travaux plus récents qui flashent comme le passage d’une rame de métro dans une explosion de couleurs, il remet sans cesse son métier en question. Son langage pictural se nourrit de structures et de répétitions traversées de gestes plus lyriques. Très tôt, il fait du tape et de son pouvoir de réserve un outil de prédilection pour faire apparaître des formes qui rythment ses compositions.

L’envie d’utiliser les couleurs fluo, qui le titillait depuis longtemps, l’a poussé à passer à l’acrylique, une matière moins vivante qu’il a su domestiquer à son avantage. Fasciné par les tout grands formats, il a récemment pu disposer d’un espace adapté pour travailler à des toiles qui font jusqu'à 3,4 m sur 6, où il peut se laisser aller à un travail plus instinctif et gestuel.

Désormais représenté par le galeriste Marc Minjauw, Marc Renard a décidé de s’attaquer au marché étranger par une initiative originale. Un livre, entre ouvrage de promotion et catalogue à tirage limité, a été réalisé par souscription auprès de collectionneurs. Ce bel objet imprimé avec soin pour rendre justice à l’intensité des couleurs fluo sera envoyé à quelques-uns des grands musées du monde. Entre-temps, le nom de l’artiste s’affiche déjà en caractère cyrilliques au fronton du Mark Rothko Art Center de Daugavpils en Lettonie, où une exposition avec une dizaine de grandes toiles récentes lui est consacrée jusqu’au 12 avril. Pour une grande rétrospective, rien ne presse.

Marc Renard
Galerie MM
68 place du Jeu de Balle
1000 Bruxelles
Jusqu’au 15 mars
Du mercredi au dimanche de 10h30 à 18h
www.mmgallery.be

Gilles Bechet

Journaliste

Il n’imagine pas un monde sans art. Comment sinon refléter et traduire la beauté, la douceur, la sauvagerie et l’absurdité des mondes d’hier et d’aujourd’hui ? Écrire sur l’art est pour lui un plaisir autant qu’une nécessité. Journaliste indépendant, passionné et curieux de toutes les métamorphoses artistiques, il collabore également à Bruzz, Bazar Magazin et C!RQ en Capitale.