Maurice Frydman s'en est allé

La rédaction
08 mars 2023

C’est avec une immense tristesse que nous avons appris le décès de Maurice Frydman qui s’est éteint dimanche 5 mars à l’âge de 94 ans. 

Témoin de presque un siècle d’histoire, né en 1928 à Paris dans une famille juive d’immigrants polonais, Maurice Frydman a écrit sa vie avec tempérament et une énergie vitale stupéfiants. Peintre, dessinateur, graveur, plasticien et sculpteur, il laisse une œuvre puissante et humaine qu’il a déclinée sur plusieurs supports toujours avec le même talent. Quelle que soit la technique, dans la figuration de ses débuts ou dans l’abstraction, l'artiste avait choisi de nous parler d'amour et de haine, de stigmates, de déchirures et de cicatrices. Montrant tantôt la vulnérabilité et le désarroi dans des images prégnantes, réminiscences des sombres dérives de l'histoire, tantôt inspiré par des souvenirs plus personnels et intimes, l'humain l’accompagne tout au long de sa trajectoire. Depuis bien des années sa quête artistique s’était tournée vers une matière d’apparence banale et néanmoins sensuelle, le film plastique, souple et élastique, surface sensible à l’orée du vivant et si bien apparentée à la plasticité cutanée. Choisi pour ses vertus incomparables et insoupçonnées, il allait ouvrir une nouvelle voie, devenir matériau de prédilection et rencontrer la peinture dans ces complexes tensions et étirements propres au travail de Maurice Frydman.  Chacune de ces œuvres sera dorénavant vécue comme une expérience dont ni le déroulement ni le résultat ne sont prévisibles, développée et renouvelée sans cesse jusqu’à ses œuvres ultimes.

Maurice Frydman s’est attiré la reconnaissance des institutions à la faveur, entre autres, d’expositions au Musée Juif de Belgique (2008), à BOZAR en 2011 (Plasticités), à l’IKOB d’Eupen (2012), au musée des Beaux-Arts de Liège en 2014 (Tensions-Torsions) ainsi qu’en Corée du Sud lors de l’Eco Art Festival Taehwa (2014).

(Via Lee-Bauwens Gallery)

Vous pouvez relire l'article d'Elisabeth Martin paru en 2019 ici : mu-inthecity.com/maurice-frydman-fleur-de-peau et refaire une petite visite dans son atelier faite en 2016 (et republiée en 2020 durant le confinement) via ce portrait : atelier-maurice-frydman

La rédaction

Articles de la même catégorie

La rédaction
21 mars 2023
La rédaction
21 février 2023
La rédaction
08 juin 2022
Newsletter
S'inscrire

Pour rester au courant de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Soutenir mu in the city
Faire un don

Faites un don pour soutenir notre magazine !