Tout n'est-il qu'apparence ?

Elisabeth Martin
30 juin 2020

A l’invitation de la galerie Lee-Bauwens Art Loft, le Coréen Moon-Pil Shim approfondit son exploration de l’entre-deux pour sa troisième exposition personnelle à Bruxelles. Le titre de l’accrochage, Jeu de lignes, résume le travail d’un artiste qui a développé un style charpenté par une alternance de linéarité et de champs colorés uniformes, d’interstices et d’espace. Une peinture voilée qui invite le regard à franchir le seuil de la surface.

De fines lignes ou d'étroites bandes, espacées ou extrêmement rapprochées, découpent et modulent la pureté d'aplats colorés, introduisant le rythme dans ces relations de couleurs et d’espaces souvent monochromes. Les lignes sont tracées d’un geste précis au cutter, directement dans la couleur puis teintées une deuxième fois au rotring. Le tout est harmonieux, lumineux et équilibré.

Moon-Pil Shim développe l'alternance entre la transparence, la netteté et les aplats de couleurs sur du plexiglas transparent ou translucide et la présence laiteuse du fond blanc à peine perceptible et à la profondeur imprécise. Le reflet de la couleur attire le regard vers ce deuxième espace en retrait. L’artiste a choisi la dualité, une sorte de dédoublement. Rien d'abyssal entre les deux, mais plutôt une superposition, un croisement. L'ombre et le jour, la transparence et l'opacité, le dedans et le dehors, le creux et le plein, la réalité et la non-réalité, deux facettes, deux versants d'un même travail où sourd une éternelle question. Entre tracé et couleur, l’énigme est maintenue et l’on s’interroge sur le derrière de la surface, sur l’envers des apparences. Moon-Pil Shim suggère une non-réalité qu'il rend néanmoins tangible. Quelque muette qu'elle soit.

L’exposition en cours montre de grandes pièces murales magnifiquement installées dans les espaces de la galerie, dans des orientations différentes et des basculements qui perturbent cet équilibre si construit et ajoutent à la complexité des œuvres. L'artiste nous invite à prendre part à un autre monde, à rendre notre œil plus mobile et à regarder en profondeur, au-delà du visible.

Diplômé de l’Ecole des Beaux-Arts de l’Université de Young-Nam, Moon-Pil Shim est né le 20 avril 1958, à Daegu en Corée du Sud. Il vit et travaille dans les Yvelines, près de Paris. L’exposition est montrée jusqu’au 18 juillet. 

Jeux de Lignes
Art Loft
Rue du Charme 36
1190 Bruxelles
Jusqu’au 18 juillet
Du mardi au samedi de 14h à 18h et sur RV
www.artloft.eu

 

Elisabeth Martin

Rédactrice

Traductrice puis pédagogue de formation, depuis toujours sensible à ce vaste continent qu’est l’art. Elle poursuit des études de sociologie et d’histoire de l’art avant de relever le défi de dire avec des mots ce que les artistes disent sans mots. Une tâche d’interprète en somme entre deux langages distincts. Partager le frisson artistique et transmettre l’expérience esthétique et cet autre rapport au monde avec clarté au lecteur, c’est une chance. Une sorte de mission dont elle nourrit ses textes.

Articles de la même catégorie