Du musée à une friche industrielle

Thibaut Wauthion
28 novembre 2020

Sur la route reliant Liège et les Ardennes, les automobilistes ne peuvent dorénavant manquer la sculpture de Xavier Mary, faite d’immenses pneus, de néons tourbillonnants et d’échafaudages au métal brillant. Il s’agit du MX Temple, réalisé à l’occasion de l’exposition éponyme au BPS22 pendant l’été 2019. Sculpture monumentale aussi complexe à monter qu’à stocker, elle est ensuite devenue la propriété du collectionneur liégeois Stephan Uhoda.

Une œuvre au croisement de la mondialisation

Les années précédant l’exposition de Charleroi, Xavier Mary s’est rendu de nombreuses fois au Cambodge pour y travailler et s’inspirer de l’artisanat et de l’architecture locale. Les temples anciens le fascinent tout particulièrement en tant que symboles mythologiques et vestiges de civilisation passée. L’artiste associe cette influence à son vocabulaire plastique, largement intégré dans un XXIe siècle postindustriel. Les caractéristiques récurrentes de son œuvre sont présentes dans le MX Temple, tel que l’emploi de matériaux industriels neufs ou usagés.

Autant intéressé par l’animation des villes que par le calme de la jungle cambodgienne, Xavier Mary crée une synthèse entre ces différents mondes. L’architecture des temples anciens est ainsi évoquée à partir de matériaux et motifs contemporains. La charge symbolique est fortement développée à travers ce métissage, référence à la mondialisation tant économique que culturelle. Le directeur du BPS22, Pierre-Olivier Rollin, décrit l’œuvre de Xavier Mary en ces mots : "Je suis fasciné par le langage plastique qu’il met en place : des matériaux industriels bruts ou recyclés pour reformer des éléments géométriques, inspirés de l’histoire de l’art et plus particulièrement de la tradition moderniste. Ce langage, qui m’apparaît extrêmement contemporain, véhicule une sorte de syncrétisme intellectuel qui se joue des catégories sémantiques traditionnelles et me semble emblématique de ce début de siècle globalisé."

Acquisition par un collectionneur privé et partage au public

Pendant l’exposition à Charleroi, Stephan Uhoda acquiert l’œuvre qui vient agrémenter un ensemble riche de plusieurs dizaines d’autres œuvres de Xavier Mary. S’inscrivant dans le monde actuel et composée de centaines d’œuvres d’art, la Collection Uhoda est caractérisée par une large diversité d’expressions, de langages et de supports. Échappant à tout essai de catégorisation, elle reflète la complexité des sensibilités, des goûts et des centres d’intérêt de ses fondateurs. Elle témoigne d’une brève histoire de l’art racontée à travers le regard de ces derniers.

Plus grande pièce de cette collection d’art contemporain, le MX Temple représente un véritable défi de gestion, tant au niveau de son stockage que de sa présentation. Dorénavant sur un terrain privé, l’œuvre est néanmoins visible par tous. Le choix du lieu voulu par Stéphan Uhoda fut l’aboutissement d’une réflexion conjuguant les particularités de l’art public et les spécificités de cette sculpture monumentale. Cette volonté de partager cette œuvre avec le plus grand nombre rejoint la politique de soutien et promotion culturels initiée par le groupe Uhoda depuis de nombreuses années. L’installation du MX Temple dans ce lieu participe également à la revitalisation d’une friche industrielle en vue d’un projet plus conséquent. Faite de vieux pneus, elle s’intègre au bâtiment délabré à l’arrière, mais surtout elle est située au centre d’un nœud routier important et fonctionne désormais comme un signal pour les automobilistes, à l’instar des sculptures les plus abouties sur les ronds-points. "Et dans le voisinage de Bernard Venet, c’est plutôt avantageux…", explique Pierre-Olivier Rollin.

L’installation de la sculpture a été réalisée en collaboration avec les équipes du BPS22 et de la Space Collection, centre d’art liégeois. Posé sur ce site pour une durée indéterminée, le MX Temple illuminera pendant encore de nombreux mois le chemin des automobilistes…

MX Temple, de Xavier Mary
Installation, 2019
Visible au croisement du quai des Ardennes et de la rue des Vennes

Thibaut Wauthion

Auteur

Historien de l’art passionné par l’art moderne et contemporain, il est auteur indépendant. Toujours à l’affût de nouvelles découvertes, il prend la plume avec plaisir pour écrire sur des artistes ou des expositions. Également médiateur culturel et curateur, il a créé et géré la TW Gallery pendant deux ans avant de cofonder le collectif Party Content, tout en multipliant les expériences dans des centres d’art et musées.

Articles de la même catégorie

Oriane Thomasson
17 octobre 2021
Oriane Thomasson
13 octobre 2021