Noces de peau et de papier

Gilles Bechet
15 octobre 2020

A LaVallée, Vincent Glowinski et Chloé Schuiten explorent l’univers commun qu’ils partagent et qui les relie dans une œuvre fusionnelle habitée par les forces de la nature et la rage d’être en vie.

Mue est une exposition fusionnelle de deux artistes qui partagent bien des affinités. En dessinant et peignant l’un pour l’autre, l’un avec l’autre, ils ont laissé derrière eux leurs anciennes peaux pour en revêtir une nouvelle. D’une vie qu’ils partagent, Vincent Glowinski et Chloé Schuiten ont fait le terreau d’un art partagé. Tous deux sont des artistes instinctifs ouverts à la performance. Ils se reconnaissent une même attirance pour les forces invisibles de la nature. On ne sait pas qui, dans cette aventure, a le plus influencé l’autre, tant la symbiose entre leurs traits et leurs couleurs est organique. « C’est comme si cette exposition était une nécessité, tant dans mon parcours artistique que dans ma vie avec Chloé. » analyse Vincent Glowinski. « Ça permet de se surprendre, j’aime beaucoup l’idée de remettre en question ce qu’on a l’habitude de faire, » ajoute Chloé Schuiten.

Un lointain carnaval

L’exposition rassemble des travaux individuels comme ceux réalisés en commun. On y retrouve des arbres sombres, un bestiaire de créatures rampantes entre le poulpe et l’araignée pour l’un, des visions d’un éden retrouvé sur les ruines d’une civilisation post-technologique pour l’autre. Les dessins d’avant agissant comme un tremplin ou une caisse de résonance de ceux qui sont à venir. Quand ils unissent leurs traits c’est notamment dans des étreintes sauvages où l’amour n’est jamais loin d’un festin de chairs. Ensemble, ils créent aussi des sculptures en tissu. Des créatures masquées qui flottent ou dansent au son d’un lointain carnaval. Sur la galerie se déploient deux suites de portraits, vibrantes et colorées. Ceux que lui a fait d’elle font face à ceux qu’elle a fait de lui. Ils se succèdent comme le storyboard d’un film intérieur où les émotions, les moments de la vie habitent des visages parfois ramenés à quelques traits. « Pendant le confinement, on a décidé de se dessiner mutuellement. Chaque dessin en entraine un autre, c’est comme si on essayait de creuser le visage au plus profond. Pour nous, c’est du mouvement, il y a des séquences et des chapitres, » explique Vincent.

Esprit chamanique

Les deux artistes sont incapables de séparer leur vie de leur art, c’est pourquoi la robe de mariage de Chloé, réalisée avec les noyaux de fruits d’été, et le masque de cérémonie de Vincent façonné en peau de bouc, ont toute leur place parmi les peintures et les dessins. Installations et sculptures participent à l’esprit chamanique qui traverse l’exposition. Devant deux grands paysages peints sur des voiles de tissu sont tendues des peaux d’animaux ramassés sur le bord de la route et sur lesquelles les deux artistes ont par leurs dessins rendu hommage. « Peindre sur des peaux, ce n’est pas du concept, ni de l’esthétique, c’est plutôt une reconnaissance pour ce que l’animal a été. La peau est chargée de ce qu’on lui a donné et de ce qu’on lui a pris. » La mue dont il est question est aussi celle du regard du spectateur au cours de sa visite, sa capacité à lire entre les lignes. « Si le spectateur se demande qui a fait quoi, c’est une réussite. Notre envie, c’est de raconter quelque chose ensemble qui touche à la sensibilité et la façon d’être au monde. Sur la feuille de papier, peu importe qui tient le pinceau. »

Mue
Vincent Glowinski & Chloé Schuiten
LaVallée
39 rue Adolphe Lavallée
1080 Bruxelles
Jusqu’au 31 octobre

Du mercredi au vendredi de 14h à 18h, samedi et dimanche de 13 à 18h
www.smart.be

Gilles Bechet

Journaliste

Il n’imagine pas un monde sans art. Comment sinon refléter et traduire la beauté, la douceur, la sauvagerie et l’absurdité des mondes d’hier et d’aujourd’hui ? Écrire sur l’art est pour lui un plaisir autant qu’une nécessité. Journaliste indépendant, passionné et curieux de toutes les métamorphoses artistiques, il collabore également à Bruzz, Bazar Magazin et C!RQ en Capitale.