L’humain et ses obsessions exposés au MIMA

Maria Vittoria Martino
01 octobre 2019

Le MIMA ouvre le septième chapitre de son histoire avec une touchante exposition d’art outsider qui veut interroger sur la notion de normalité dans l’art. Obsessions expose plusieurs centaines de travaux de 23 artistes, principalement belges, sous forme de dessins, sculptures, céramiques ou installations in situ.

C'est une exposition particulièrement émouvante, capable de sonder les profondeurs de l’âme. Les œuvres reflètent les différentes facettes de la personnalité de chaque artiste - méticuleuse, humoristique, infantile, triste, ... - ainsi que leurs obsessions - les années 80, la BD, les chapiteaux, ... Il y a aussi l’abondance de la production de chaque artiste qui prouve une application et une assiduité d’exécution, justement, obsessionnelle. Pour éviter tout préjugé sur les travaux exposés, les curateurs ont fait un pari intéressant : partager les informations sur les artistes seulement à la fin de l’exposition. Sans information, le visiteur ne se laisse pas influencer par la personnalité de l’artiste, il est libéré de tout a priori et peut profiter sans réserve de la force des œuvres exposées.

Le regard trop paternaliste et complaisant qui pèse sur l’art brut a souvent empêché d’en saisir l’importance et de comprendre la contribution qu’il peut apporter à la culture sous toutes ses formes. Obsessions nous fait apprécier l’art brut pour son authenticité et sa valeur universelle. Créée en partenariat avec 'S' Grand Atelier, ses artistes résidents, les artistes animateurs et avec la participation exceptionnelle de l’artiste français Pakito Bolino, c'est une exposition qui parle de l’humain, de la fragilité et de la manière de la communiquer, et, pour cette même raison, elle est tour à tour très dure, touchante ou émouvante.
La ‘S’ Grand Atelier est un laboratoire artistique, officiellement reconnu par la Fédération Wallonie Bruxelles et la Province de Luxembourg en tant que centre d’art outsider et contemporain, qui propose des ateliers de création. Grace à ce précieux laboratoire et aux professionnels de l’art qui y travaillent et accompagnent les artistes, les œuvres des artistes y résidents sont diffusées dans tous les milieux culturels en Belgique comme à l’étrange. Un conseil aux visiteurs : n’ayez pas peur, allez jusqu’au bout et vous comprendrez.

Obsessions
MIMA
39-41 Quai du Hainaut
1080 Bruxelles
Jusqu’au 5 janvier 2020
Du mercredi au vendredi de 10h à 18h30, samedi et dimanche de 11h à 19h30
www.mimamuseum.eu

Maria Vittoria Martino

Journaliste