Le multiverse d’Omar Ba

Gilles Bechet
10 mai 2022

Le peintre sénégalais Omar Ba illumine le patio des Musées royaux des Beaux-Arts par une série de grandes toiles luxuriantes.

Quand on regarde les peintures d’Omar Ba, on peut se demander d’où il vient. Bien sûr, il y a des éléments qui rappellent l’Afrique, mais pas l’Afrique que l’on s’attend à voir. Et il y a tellement d’autres choses dans ces luxuriantes toiles grand format. On y voit des personnages, des animaux qui se confondent avec les décors floraux ou abstraits dont ils semblent être l'émanation. Il y a du symbolisme, une dose de surréalisme, une forme de maniérisme dans l'approche picturale de l'artiste sénégalais, mais surtout un plaisir et un appétit de peindre.
Dans ces peintures qui adoptent le format vertical, on a toujours une figure centrale, humaine ou animale qui négocie sa présence avec l'univers qui l'entoure. Parfois c'est le visage qui, gagné par la végétation, n'est plus qu'une forme laissée en jachère. Ailleurs une étrange créature en écaille et fourrure se confond avec le tapis de fleurs constellé de micro-drapeaux.
Omar Ba est un artiste nomade. La dernière série de 20 toiles qu’il présente aux MRBAB a été réalisée au gré de ses séjours dans ses différents ateliers à Dakar, à Genève ou à Bruxelles. Un nomadisme qui n’affecte pas sa création, mais lui apporte une fluidité et une ubiquité dans le temps et dans l'espace.
Chaque parcelle de toile est cultivée avec amour. Il entretient son geste comme on entretient son jardin. Il laisse grandir ses couleurs et observe les accidents de pinceau lorsqu'ils créent une matière ou une texture inattendue. « Je ne détruis jamais rien. Si ça ne me plait pas, je le laisse de côté et je reviendrai dessus dans une autre toile. J'ai toujours plusieurs peintures en chantier. »

mythologie plus personnelle

Autant il aime mélanger les figures et les motifs, le fond et la forme, autant il aime laisser les outils, acrylique, crayon, huile, encre de Chine ou le stylo bic se superposer sur la toile. Les couleurs lumineuses, des roses, des ocres et des verts se jouent de contrastes avec les couleurs plus sombres ou plus éteintes. L'amour du motif et sa répétition sont peut-être de lointains échos de ses débuts dans la peinture où il privilégiait les représentations abstraites.
Si dans ses précédentes séries, pouvait apparaitre un commentaire politique ou social, dans l'évocation d'un monde de violence et de conflit, hanté par la menace du chaos ou la figure du dictateur, cette série se concentre sur une mythologie plus personnelle habitée de personnages nés de la peinture.
L'univers de Omar Ba est un multiverse pictural où les êtres se transforment changent de taille, interagissent avec leur environnement, les hommes, les fleurs et les animaux comme si l’artiste représentait en même temps tout ce qui se passe dans son esprit.
L’illusion qui donne son nom à l’exposition n’est pas celle que l’on croit, l’artiste fait référence implicitement aux mirages technologiques, politiques ou sociaux et par extension à tout ce qui vient de l’extérieur pour se tourner vers la richesse inépuisable de l’univers intérieur. Une personne riche d’elle-même est mieux à même d’affronter le monde extérieur. Plutôt créer son propre multiverse que s'enfermer dans celui d'un autre. Et c’est ce qu’il pratique dans cette série de peintures qu'il voit comme un encouragement à la jeunesse de son pays, et d'ailleurs, à faire face à la complexité du monde en se méfiant des illusions d'où qu'elles viennent.

Omar Ba
Voyage au-delà de l'illusion
MRBAB
3 rue de la Régence
1000 Bruxelles
Jusqu’au 7 août
Du mardi au vendredi de 10h à 17h
Samedi et dimanche de 11h à 18h
www.fine-arts-museum.be

Gilles Bechet

Journaliste

Il n’imagine pas un monde sans art. Comment sinon refléter et traduire la beauté, la douceur, la sauvagerie et l’absurdité des mondes d’hier et d’aujourd’hui ? Écrire sur l’art est pour lui un plaisir autant qu’une nécessité. Journaliste indépendant, passionné et curieux de toutes les métamorphoses artistiques, il collabore également à Bruzz, Bazar Magazin et C!RQ en Capitale.

Newsletter
S'inscrire

Pour rester au courant de notre actualité,
inscrivez-vous à notre newsletter !

Soutenir mu in the city
Faire un don

Faites un don pour soutenir notre magazine !