Peindre les pensées

Muriel de Crayencour
01 octobre 2015

Cela fait 25 ans que Marc Van Cauwenbergh est parti vivre et peindre à New York. Cet artiste belge né en 1954 expose internationalement depuis 1984. Nous avions pu voir ses toiles abstraites à Gand en 2012.

« La pittura e cosa mentale », disait Da Vinci. Van Cauwenbergh reprend cette belle assertion pour situer son travail. Sur des toiles de lin qu’il laisse brutes, c’est bien son espace mental qui s’expose. Pas l’espace froid des pensées rationnelles, plutôt l’espace disponible pour laisser vagabonder émotions, pensées légères, sensations du quotidien.

Les larges aplats de couleurs, dans une palette à la fois vive et subtile, ont été tracés chaque jour, laissant parfois la toile de lin à vif – une teinte en plus – pour évoquer un moment, un état d’esprit. Marc Van Cauwenbergh nous a expliqué qu’il peignait en musique jusqu’à ce qu’il déménage dans son nouvel atelier, baigné d’une lumière exceptionnelle. Dans ce lieu, plus besoin de musique. Les différentes nuances de jour sur la toile apportent à l’artiste assez d’éléments pour être inspiré et manier les couleurs.

Ici une large zone rouge bordeaux s’épanouit comme une rose presque fanée, là, l’orange vif et le noir se répondent pour dire quelque chose de plus violent. Les émotions secrètes de Marc Van Cauwenbergh sont pleines de force. On y lit tant la colère que la complexité du monde. Rarement la sérénité. Ne nomme-t-il pas une de ses toiles Turmoil (Tourment) ?

Chaque toile est un paysage fascinant, abstrait, à plusieurs niveaux de lecture. Voyez la couleur pure. Voyez les différents plans qui donnent une profondeur de champ. Voyez aussi l’émotion si présente. L’abstraction devient narrative sous la brosse de Van Cauwenbergh. Notre œil et notre esprit peuvent sans difficulté raconter une histoire devant ces volumes, ces courbes, ces surfaces. Une histoire intime.

 

Marc Van Cauwenbergh
Cosa mentale
Mathilde Hatzenberger Gallery
Rivoli Building / espace #21b à l’étage
690 chaussée de Waterloo
1180 Bruxelles
Jusqu’au 10 octobre
Du jeudi au samedi de 13h à 18h
http://www.mathildehatzenberger.eu/

 

Muriel de Crayencour

Rédactrice en chef

Voir et regarder l’art. Puis transformer en mots cette expérience première, qui est comme une respiration. « L’écriture permet de transmuter ce que l’œil a vu. Ce processus me fascine. » Philosophe et sculptrice de formation, elle a été journaliste entre autres pour L’Echo, Marianne Belgique et M Belgique. Elle revendique de pouvoir écrire dans un style à la fois accessible et subjectif. La critique est permise ! Elle écrit sur l’art, la politique culturelle, l’évolution des musées et sur la manière de montrer l’art. Elle est aussi artiste. Elle a fondé le magazine Mu in the City en 2014.

Articles de la même catégorie