Les reflets de Peter Lindbergh

Manon Paulus
29 mars 2023

Après l’Allemagne et l’Espagne, c’est dans notre capitale que l’exposition Untold Stories a pris ses quartiers depuis décembre 2022, à l’espace Vanderborght. Pas de panique, il reste encore quelques mois pour visiter cette grande rétrospective sur le travail de Peter Lindbergh, le célèbre photographe de mode des années 1990.

Untold Stories est le fruit d’une introspection minutieuse, une exposition orchestrée par Peter Lindbergh lui-même avec plus de 150 photographies, de ses débuts dans les années 1980 à nos jours. Il a librement choisi de présenter son travail sans chronologie ni trame narrative forcée, afin de susciter un nouveau regard sur ses images. L’artiste nous a malheureusement quittés en septembre 2019, quelques jours après avoir apporté les touches finales à son projet.


Refaire le portrait

Peter Lindbergh, c'est le fameux photographe de mode qui tirait le portrait de Naomi Campbell, Kate Moss, Cindy Crawford ou encore Linda Evangelista, à leur début, pour le magazine Vogue, inaugurant l’ère des supermodels qui ont dominé cette époque. C'est lui encore qui bouleversait les codes de son médium pour photographier, en noir et blanc, des femmes (et plus rarement des hommes) dans leur beauté brute, sans jamais les lisser ou les cloisonner. Il s'est imposé comme précurseur dans le domaine de la photographie de mode narrative. Fini les mannequins-pantins figées dans leur costume, pour Lindbergh elles incarnent les premiers rôles des récits qu'il esquisse. Car dans ses images, la mise en scène est toujours au service du modèle, et l’imperfection au service de l’authenticité et de la justesse. L'aspect cinématographique, le noir et blanc emprunté à la photographie de reportage mais aussi à la dureté des paysages industriels de sa Ruhr natale, tout cela contribue à l'atmosphère intemporelle si caractéristique de son travail.


Travaux Inédits

À Bruxelles, le moins que l’on puisse dire, c'est qu'on est fier de présenter l'exposition : le bourgmestre et l’échevine de la Culture apparaissent même dans une vidéo inaugurale aux côtés de Kate Winslet (et tant d’autres) pour nous parler de cet homme généreux et de son œuvre. Dans l'espace Vanderborght, les photographies s’évadent des pages de magazines où elles avaient d’abord trouvé leur premier public, pour rejoindre les murs. Ici, elles prennent de la place : ce sont de grands formats sobrement exposés, surmontés de cadres en bois brun foncé ou collés au mur comme des affiches.

Untold Stories a été l'occasion pour l'artiste de redécouvrir son propre travail. Un exercice d'introspection difficile, mais qui lui a permis de confronter les époques et les contextes, de rassembler les stars et les plus humbles. Il a d'ailleurs sciemment refusé que les verres posés sur les tirages soient antireflets, pour que les spectateurs puissent s’apercevoir au milieu de ses modèles. Bien que quelques réserves puissent être émises, les photos étant parfois plus difficiles à lire, nous y voyons un dernier clin d’œil conciliant envers nos petits penchants narcissiques.

Le dernier étage est consacré à un projet beaucoup plus personnel. Il s’agit d’une série appelée Testament, où sont alignés les portraits d’un condamné à mort, pris de face, sans concession et sans information concernant ses crimes. Une vidéo vient conclure l'exposition : le condamné est cette fois-ci filmé frontalement, il se voit dans un miroir semi-réfléchissant. Quand un sourire lui vient aux lèvres, nous ne pouvons que nous accrocher à ce moment d’humanité. Finalement, que l'on soit mannequin ou criminel, pour Peter Lindbergh, l'objectif reste le même : capturer l'éclair d'authenticité qui réside entre l'être et son propre reflet.
 

Peter Lindbergh
Untold Stories
Espace Vanderborght
50 rue de l’Ecuyer
1000 Bruxelles
Jusqu'au 14 mai
Mercredi et jeudi de 11h à 19h, vendredi de 11h à 21h
Samedi et dimanche de 10h à 19h
peterlindbergh-brussels.com/

Manon Paulus

Journaliste

Formée à l’anthropologie à l’Université libre de Bruxelles, elle s’intéresse à l’humain. L’aborder via l’art alimente sa propre compréhension. Elle aime particulièrement écrire sur les convergences que ces deux disciplines peuvent entretenir.

Articles de la même catégorie