Pierre Radisic joue avec nos yeux

Muriel de Crayencour
12 septembre 2020

L'exposition de rentrée au Salon d'Art présente le travail du photographe Pierre Radisic. On y découvre ses derniers travaux mais aussi des photographies en noir et blanc des années 1980 sorties de ses boîtes d'archives. 

Dans les années 1980, Radisic photographie des corps en noir et blanc, en cadrage serré, créant des images sculpturales à l'esthétique envoûtante. Un dos, les omoplates tirées vers l'arrière, la peau dessinant quelques plis qui font comme une calligraphie. Une épaule sombre, une main posée dessus, comme une feuille. Ces photographies sont des tirages d'époque, dont les bords sont parfois un peu éraflés. Cela rend l'objet encore plus beau. Une série vraiment belle, qui n'a pas pris une ride.

Dans la salle du fond, les natures mortes ou paysages sur lesquelles Pierre Radisic travaille depuis quelques années. Le paysage est pour lui un motif qu'il cadre et retouche à sa guise pour faire une proposition graphique et presque abstraite. Vivant depuis quelques années à Barcelone, il utilise son cadre de vie enchanteresse pour ses clichés. Ligne d'horizon, nuages et écume blanche, ciel bleu pétant, plage dorée, parasols blancs, transats lui servent pour composer ses images. La paroi en bois d'une cabine de plage s'aligne avec le bandeau bleu de la mer au bord du ciel. Le bord d'un parasol joue de sa ligne avec une ombre sur le sable. Le détail d'un bâtiment se prend pour un Mondrian, en dialogue avec le bleu foncé de la mer et le jaune vif du sable. 

Radisic est le roi de la retouche. Il n'hésite pas à corriger le réel qui n'aurait pas complètement joué le jeu de la symétrie ou rejoint son désir de perfection. Il raccourcit un nuage, aplanit l'écume, nettoie la plage, accentue le bleu de la mer. De la vie à l'image, là se trouve le travail de transmutation hautement graphique, jouette et précis de l'artiste.

Pierre Radisic est né en 1958. Il réside à Barcelone. Il fréquente de 1976 à 1978 l'atelier de Madeleine Martin-Haupert et étudie ensuite la photographie de 1978 à 1982 à l'Ecole nationale supérieure des Arts visuels de La Cambre à Bruxelles.

A l'occasion de l'exposition, les Editions La Pierre d'Alun sortent L'instant décisif, avec les images de Pierre Radisic et des textes de Georges Meurant.

Pierre Radisic
Le Salon d'Art
81 rue de l’Hôtel des Monnaies
1060 Bruxelles
Jusqu'au 17 octobre
Du mardi au vendredi de 14h à 18h30
Samedi de 9h30 à 12h et de 14h à 18h
http://www.lesalondart.be/

 

 

Muriel de Crayencour

Rédactrice en chef

Voir et regarder l’art. Puis transformer en mots cette expérience première, qui est comme une respiration. « L’écriture permet de transmuter ce que l’œil a vu. Ce processus me fascine. » Philosophe et sculptrice de formation, elle a été journaliste entre autres pour L’Echo, Marianne Belgique et M Belgique. Elle revendique de pouvoir écrire dans un style à la fois accessible et subjectif. La critique est permise ! Elle écrit sur l’art, la politique culturelle, l’évolution des musées et sur la manière de montrer l’art. Elle est aussi artiste. Elle a fondé le magazine Mu in the City en 2014.