A propos d’une comète

Muriel de Crayencour
12 mars 2015

Ce sont deux pointures de la scène artistique contemporaine belge qui exposent ensemble à La Verrière Hermès. Anne Veronica Janssens et Michel François ont fait pavillon commun à Venise en 1999. “Quand Guillaume Désanges (directeur artistique de la Verrière et commissaire de l’exposition) nous a contacté, nous n’avions pas envie d’être invités ici pour les mauvaises raisons, expliquait Michel François lors du vernissage. Le fait que nous ayons formé un couple à la ville n’a rien à voir avec nos parcours artistiques respectifs. Ceci précisé, nous avons dialogué avec lui pour construire ce projet et l’élaborer. »

Anne Veronica est née en 1956 à Folkestone, Royaume-Uni. Elle vit et travaille à Bruxelles. Elle a notamment exposé au Wiels, en 2009, à Berlin, au musée d’Orsay, Paris, au CCA Wattis Institute de San Francisco, etc... Michel François est né en 1956 à Sint-Truiden. Il vit et travaille à Bruxelles. Il a exposé notamment à la Documenta IX, en 1992, aux Palais des Beaux-arts de Bruxelles la même année, à la Biennale de Sao Paulo, à Munich, au SMAK de Gand, au Mac’s, Grand Hornu... Son exposition à la galerie Xavier Hufkens en 2012, Pièces à conviction explorait le destin de nombreux objets en transit dans les services de douane internationale.

S’emparant ensemble du somptueux espace de La Verrière, Anne Veronica Janssens et Michel François l’ont transformé en laboratoire durant quelques semaines.

En novembre 2014, on annonce aux actualités que Philae, petit module parti il y a 10 ans de la terre, a quitté sa sonde pour aller explorer la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, surnommée « 67P » ou « Tchouri ». Cette comète se trouve à quelque 510 millions de kilomètres de la Terre. Elle perd 300 millilitres d'eau par seconde et est très sombre, car sa glace est recouverte de poussières et de molécules carbonées absorbantes, dont la composition précise sera étudiée lors de la mission.

C’est cette rencontre entre deux objets improbables qui donne son nom à l’installation créée par les deux artistes. S’inspirant de cette rencontre étonnante, ils tentent de lui donner forme, de l’incarner, de rendre prégnante cette visite si lointaine. Pour cela, ils font livrer dans La Verrière des plaques d’asphalte, proches des molécules carbonées trouvées sur Tchouri, des feuilles d’aluminium, comme celles qui recouvrent Philae.

En résulte une forme centrale, sorte de monument à la gloire de contraires qui s’unissent : un socle d’asphalte, massif, noir, est surmonté d’un nuage d’aluminium, brillant, léger, froissé. Pour asseoir leur propos, ils créent comme une queue de comète avec une traînée de paillettes noires jetées sur le sol en une forme arrondie. Deux spots, sources de lumière intense, sont placés aux limites de l’espace, comme des étoiles d’un mystérieux système solaire.

A la fois poétique et mystérieuse, leur proposition est aussi, étonnamment, une métaphore du couple rassemblant deux pôles si différents, pour quelques années ou pour toujours, mais toujours avec une grande complexité.

Ann Veronica Janssens & Michel François
PHILAETCHOURI

La Verrière
50 boulevard de Waterloo
1000 Bruxelles
Du lundi au samedi de 11 h. à 18 h.
Jusqu'au 30 avril 2015
www.fondationdentreprisehermes.org 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Muriel de Crayencour

Rédactrice en chef

Voir et regarder l’art. Puis transformer en mots cette expérience première, qui est comme une respiration. « L’écriture permet de transmuter ce que l’œil a vu. Ce processus me fascine. » Philosophe et sculptrice de formation, elle a été journaliste entre autres pour L’Echo, Marianne Belgique et M Belgique. Elle revendique de pouvoir écrire dans un style à la fois accessible et subjectif. La critique est permise ! Elle écrit sur l’art, la politique culturelle, l’évolution des musées et sur la manière de montrer l’art. Elle est aussi artiste. Elle a fondé le magazine Mu in the City en 2014.