L'île sombre de Richard Laillier

Muriel de Crayencour
21 novembre 2019

Revoilà Richard Laillier et ses noirs profonds, aux cimaises de la galerie Fred Lanzenberg. L'artiste a quitté les maisons dans la pénombre, les corps nus et les forêts profondes pour tracer les contours d'une île grecque. A voir jusqu'au 30 novembre.

Ithaque fait partie des Îles éoliennes. Dans l'Odyssée d'Homère, Ulysse était le roi d'Ithaque, qu'il quitta pour errer 20 années de péripéties avant de retrouver son île et sa patiente épouse, Pénélope. Richard Laillier est-il allé à la rencontre de l'île d'Ulysse? En tous cas, il dessine plusieurs versions de l'île d'Ithaque, sur de grands papiers au format allongé. Les roches sèches, en pente abruptes plongent dans l'écume bleue. La végétation s'accroche aux flancs de la montagne et parfois descend jusqu'à l'eau. Il y la mer, le sable et les rochers. Ces quelques éléments naturels sont dessinés, repris et encore repris par l'artiste, qui décline ici son goût du paysage. Uniquement armé d'une pierre noire, sorte de fusain très sec et mat, il fait naître les formes. Le noir est dense, compact, intense. La matière, accumulée, parfois scintille comme une facette de charbon. La mer est sombre, les vagues se forment à coups d'anthracite, qui répondent au noir de la roche. L'horizon est clair, car sur le papier poncé, abrasé, Laillier n'a posé qu'une fine couche de pierre noire, faisant comme un voile légèrement gris. Le sable aussi garde une clarté. Ce sont des paysages de solitude, de méditation, allongés, horizontaux, sous notre regard qui se perd dans cette palette qui se meurt dans le noir le plus profond.

L'île d'Ulysse semble bien peu accueillante. Comme si Pénélope l'avait désertée depuis longtemps. Une île inquiétante, solitaire et lunaire mais donc le pouvoir d'attraction a augmenté en même temps que ses talents pour la noirceur. S'y promener provoque une intense méditation et nous plonge dans le silence. Le pouvoir du dessin ...

Richard Laillier
Galerie Fred Lanzenberg
9
 avenue des Klauwaerts
1050 Ixelles
Jusqu’au 30 novembre
Du mardi au vendredi de 14h à 19h, le samedi de 10h à 19h
www.galeriefredlanzenberg.com

Muriel de Crayencour

Rédactrice en chef

Voir et regarder l’art. Puis transformer en mots cette expérience première, qui est comme une respiration. « L’écriture permet de transmuter ce que l’œil a vu. Ce processus me fascine. » Philosophe et sculptrice de formation, elle a été journaliste entre autres pour L’Echo, Marianne Belgique et M Belgique. Elle revendique de pouvoir écrire dans un style à la fois accessible et subjectif. La critique est permise ! Elle écrit sur l’art, la politique culturelle, l’évolution des musées et sur la manière de montrer l’art. Elle est aussi artiste. Elle a fondé le magazine Mu in the City en 2014.