Signes des temps, troubles et lumineux

La rédaction
24 septembre 2016

L'année 2014 fut celle des commémorations du centenaire de la Grande Guerre. C’est dans ce cadre que le BAM (Les Beaux-Arts de Mons) organisa une exposition de grande envergure, Signes des temps. Œuvres visionnaires d’avant 1914. L’exposition réunissait les œuvres d'avant-guerre de plus de 140 artistes sur lesquelles on peut lire les peurs, les questionnements ou les rêves par rapport à une époque trouble et angoissante.

Ce sont principalement des peintures, sculptures, œuvres graphiques et photographiques qui furent exposées. Parmi les artistes, notamment : Cécile Douard, William Degouve de Nuncques, James Ensor, Ludwig von Hofmann, Fernand Khnopff, George Méliès, Georges Minne, Edvard Munch, Auguste Rodin, Félicien Rops, Léon Spilliaert, Ossip Zadkine.

Si nous en parlons aujourd’hui, c’est parce que l’exposition s’accompagne d’un ouvrage illustré de 144 pages qui, lui, est intemporel. Les œuvres s’y retrouvent mais pas seulement. Il y a aussi des textes denses de Nikola Doll, Denis Laoureux, Sabine Faster et Jörg Templer. C’est Nikola Doll qui a dirigé cette édition. Elle est docteur en Histoire de l'art et Histoire et est chargée d'études et de recherche à l'Université Humboldt de Berlin.

En réunissant ces artistes autour de différentes thématiques (Signes des temps, Homo Sacer, Mi-homme - Mi-animal, Etat d'urgence, Je est un autre, Hors-la-loi) l'ouvrage fait le lien entre des courants artistiques pourtant distincts comme le naturalisme, le symbolisme ou encore l'expressionnisme. Ensemble, ces artistes visionnaires sont le témoin d’un temps particulièrement baigné d'incertitudes parce qu’en pleine révolution et promis à un futur sombre.

Signes des temps. Œuvres visionnaires d'avant 1914 | Sous la direction de Nikola Doll | Éditions Racine | 24 x 28 cm | 144 pages | 29,95 € www.racine.be

 

 

La rédaction